Canyon alibi

Martingale / L’Autre Distribution

Alain Gibert, son album Canyon alibi sur Longueur d'OndesPour ce second effort, le bassiste-chanteur parisien inscrit son propos dans une pop cinématographique de belle allure qui évoque les compositions de certains aînés tels Hugo ou le regretté Statics. Plutôt légères ses chansons savent se rendre attachantes, à l’image du tubesque « Opération Topaze » qui ne tarde guère à distiller son charme addictif. Largement épaulé par le multi-instrumentiste et ingé-son Fred Lafage, le compositeur réussit le subtil alliage d’érudition pop et de variété populaire. Laurie Mammoliti, outre la démonstration de son talent aux guitares et clavier, vient poser sa voix sur certains titres, Frantxoa Erreçaret quant à lui fait sonner délicatement les fûts de sa batterie. Ne nous y trompons pas, l’apparente immédiateté des compositions et des textes n’exclut pas une sophistication, une élégance, qu’une écoute attentive met rapidement en exergue. Le chant évolue avec aisance dans cet écrin musical et contribue idéalement, par sa chaleur, à cette entreprise de séduction massive !

>> Site d’Alain Gibert

À écouter en priorité : “Le casse du siècle”, “Opération Topaze” et “Après quoi tu cours ?”.

ALAIN BIRMANN


Publié le