Bondeko

No Format

Ce nom de scène réunit un trio de musiciens qui avait déjà travaillé ensemble sur un premier album en 2004, au début du label défricheur, cosmopolite et audacieux No Format. Le Martiniquais Gérald Toto, le Camerounais Richard Bona et le Congolais Lokua Kanza réitèrent l’aventure pour un deuxième opus, treize ans plus tard. La réunion de trois cultures différentes et communes, de trois musiciens, de trois voix en harmonies.

Envoûtement chaloupé à l’ouverture avec le doucereux morceau “Ma mama”, rythmes plus soutenus sur le titre suivant, puis de nouveau une chanson pour bercer, et ainsi de suite. Tout se croise et s’entrecroise. Les langues (lingua, créole, français) se mêlent et s’entremêlent. Guitare, basse, percussions, claviers : de l’organique, en toute pureté. On ne peut qu’être happé·e par tant de beauté lumineuse, tant de fraîcheur. L’ensemble est d’une fluidité telle que l’on se laisse couler sur la rivière des mélodies et on en redemande.

>> Site de Toto Bona Lokua

À écouter en priorité : “Ma mama”, “Thitae” et “Tan Tanbou A”.

LAURA BOISSET


Publié le