Someone is missing

Matamore

Payne, son album Someone is missing sur Longueur d'OndesDepuis la Belgique, la Française Joanna Lohro dévoile un nouvel aspect de son potentiel créatif avec ce premier disque, tout simplement magnifique. C’est peut-être en côtoyant Françoiz Breut pour la réalisation d’un clip d’animation, qu’elle se décida à donner corps à cette douce mélancolie musicale. Accompagnée par Corentin Dellicour au violoncelle et le musicien Stéphane Daubersy aux arrangements, la jeune artiste affirme une présence vocale pleine de retenue, finement soulignée par son jeu de piano léger et évocateur. L’intime se projette entre fiction et réel, au milieu d’un ailleurs sonore délicatement apaisé. Alors que l’effet de surprise pourrait s’estomper, le trio entretient de subtiles variations, qui dessinent la singularité évidente de chaque morceau. Rappelant l’élégance de Regina Spektor période Soviet kitsch, sur “The wrong boy”, elle fait preuve d’une étonnante maturité, qui la rapproche instantanément de ses contemporaines Emily Jane White et Laura Veirs.

>> Site de Payne

À écouter en priorité : “The Wrong boy”, “September”, “June”.

LAURENT THORE


Publié le