La pantoufle

Born bad records

Forever Pavot, son nouvel album sur Longueur d'OndesPantouflards de tous les pays, unissez-vous. Dans votre canapé moelleux ou même au fond de votre lit, s’il fait froid dehors, cet album vous mène dans une autre dimension sans avoir à passer votre porte. Émile Sornin vous embarque dans les ruelles d’une ville imaginaire des années 70 à la recherche d’une pantoufle. D’une intrigue farfelue naît un film policier sonore haletant où les sirènes stridentes répondent aux talkies-walkies. L’homme-orchestre jongle avec nos sentiments : l’angoisse succède à l’amusement (rires de “The most expansive chocolate eggs”) ou à l’excitation (souffles chauds de “Jonathan et Rosalie”). Il se fraie un chemin dans une jungle luxuriante d’instruments : clavecin, maracas, basse, flûte, tambour, machines – entre autres. Cette architecture psychédélique est une franche réussite à laquelle le chant presque androgyne de l’artiste peine parfois à répondre. Quoi qu’il en soit, il enfonce le clou : la pop bizarre fait taire la pop propre sur soi.

>> Site de Forever Pavot

À écouter en priorité : “La soupe à la grolle”, “La pantoufle est dans le puit”.

VALENTIN CHOMIENNE


Publié le