L’imprévu

Factice

Mathias Bressan, son album L'imprévu sur Longueur d'OndesLa Belgique possède décidément un joli vivier d’artistes francophones singuliers. Ce musicien multi-instrumentiste originaire de Bruxelles en apporte encore la preuve avec un deuxième album d’obédience pop qui vient mettre la langue française à l’honneur d’ambiances planantes ou légèrement plus incisives. Derrière une prod’ impeccable signée Gil Mortio, le successeur d’Entre terre et mer (2013) joue les contrastes. Son auteur y fabrique aussi bien de belles chansons à textes épurées qu’une poignée de pistes électriques parfois krautrock (“Rue du silence”), en jouant par à-coups à noircir ses paysages (“La bière allumeuse” et ses chœurs fantomatiques) ou à leur donner une dimension féerique et aventurière au gré d’orchestrations qui font mouche. Sons synthétiques, guitares rock, basse rebondissante (“Ce qui t’émeut”), batterie syncopée (“ Bleu et mon cœur”)… : il y a là de quoi séduire les fans de Dominique A, Gainsbourg, Albin de la Simone ou Bashung.

 

>> Site de Mathias Bressan

À écouter en priorité : “ L’imprévu” , “ Bleu et mon cœur”, “Ce qui t’émeut”.

ÉMELINE MARCEAU

 


Publié le