Prince de la pop

Dix ans après une première échappée solo, Xavier Boyer des talentueux Tahiti 80 revient avec un nouvel opus sous son nom : Some/Any/New, un disque pop rare et précieux qui le consacre définitivement comme l’un des meilleurs songwriters français.

Cela fait près de vingt-cinq ans que Tahiti 80 enchante l’Hexagone de ses pop songs léchées et sophistiquées. Le groupe a toujours eu une certaine reconnaissance chez nous, mais nul n’étant prophète en son pays, c’est davantage à l’étranger que le combo a connu le succès et notamment au Japon où ils sont de véritables stars (leur morceau “Heartbeat” a été le titre étranger le plus diffusé sur les ondes nippones l’année 2000). Comme le dit fort bien Xavier Boyer : « En France, nous avons toujours été considérés comme un groupe indie alors qu’au Japon nous passions à la radio entre un titre de Madonna et le tube du moment. Le fait de n’avoir jamais été énormes en France nous a permis de rester en éveil en ne devenant pas un groupe de stade avec le son qui va avec. Ce statut d’entre deux nous a été finalement bénéfique puisque l’on a ainsi pu se focaliser uniquement sur la musique et pas sur ses à-côtés. » Xavier est assez fier de leur statut au Japon car « ce pays est le meilleur pour avoir du succès parce qu’ils t’encouragent à faire des choses différentes, à continuer à être créatifs. Il y a toujours eu une demande pour nous là-bas ainsi que pour mes projets solo. Je vais d’ailleurs jouer à Tokyo bientôt. »

 

 

Some/Any/New, un disque à classer aux côtés des plus grands noms de la pop mondiale, des Beach Boys à Love. Les douze morceaux qui composent l’opus sont tous de très grande qualité, avec des arrangements somptueux, marque de fabrique du bonhomme. Faire de la pop est déjà un exercice délicat mais œuvrer dans la pop sophistiquée demande un talent musical aigu. Des titres comme “Cherry cloud panic” ou “At bay” frisent même la perfection. C’est lumineux et beau comme un coucher de soleil californien…

S’il a mis autant de temps avant de sortir ce second opus solo, c’est en premier lieu parce qu’il n’était pas pressé : « J’ai fait ce disque pour le plaisir sans rien vouloir prouver. Les périodes où il ne se passe rien avec Tahiti 80 entre les disques et les tournées sont rares. Il faut donc trouver le temps et vu que je compose dans le groupe, je ne ressens pas de frustration. Du coup, il n’y avait aucune urgence. » Avec Some/Any/New, Xavier Boyer a été au bout de sa vision personnelle et rend hommage à travers ce titre à Todd Rundgren, l’un des premiers compositeurs rétro-futuristes, un œil sur le passé de la pop, un autre sur la modernité musicale (album Something/Anything) : « J’aime ce genre de musicien qui faisait tout, tout seul sur ses productions. C’est ce que j’ai également fait même si j’ai eu besoin d’un ami, Stéphane Laporte, pour le mixage. C’est dur d’avoir du recul sur tes chansons et il convient d’avoir une oreille extérieure. » En dehors de Todd, on retrouve ici  son amour pour les grands compositeurs pop, de Chris Knox à… « McCartney a été dans le meilleur groupe du monde et a été capable dans ses albums en solo de jouer sans filtre. Et puis il a toujours été novateur. Sur McCartney 2, il y a des morceaux qui font penser à Gorillaz. »

 

 

Obsédé par la chanson-pop, Xavier aime jouer avec les codes du genre. « Avoir des contraintes permet d’être créatif. Il n’y a rien de plus beau qu’un refrain qui vient te surprendre ou un accord étonnant à un endroit. Un jour peut-être que je ferai quelque chose hors de ce format, mais ici je voulais une certaine intimité. J’ai toujours aimé la règle du couplet/refrain. Sur “At this point”, je fais l’accord de “Alone again or” de Love, groupe que j’ai toujours aimé et qui a été important dans l’histoire de la musique pop. » Il reconnaît également avoir voulu faire un disque brut, à l’esprit DIY : « Il y a des voix qui sont faites au micro de téléphone. J’ai fait la plupart des morceaux en une seule prise, là où un producteur m’aurait sûrement dit d’en refaire. Sur certains titres, la guitare bave un peu et j’aime ces imperfections. »

Xavier avoue qu’il n’attendra pas dix nouvelles années pour faire un nouvel album hors Tahiti 80. « J’ai plein de projets en tête comme être side-man dans un groupe ou faire un disque très vite, avec des musiciens juste sur quelques jours. »

>> Site de Xavier Boyer

Texte : Pierre-Arnaud Jonard

Photos : Sylvain Marchand et DR


Publié le