Dernier Empereur

Yotanka

Arm, son album Dernier Empereur sur Longueur d'OndesIntroduit dès les premières secondes par une ambiance menaçante et apocalyptique, le rap français prend ici son manteau d’hiver, à travers de lentes déclinaisons d’un spleen urbain et introspectif. Reprenant à son compte les stigmates sonores dudit cloud rap, l’ex-Psykick Lyrikah réussit le pari d’engendrer une œuvre à part, exigeante dans son écriture et imposante dans sa masse sonore. Cet album ovni dépasse aisément les travers d’une posture alternative de principe, pour dessiner un univers artistique cohérent et nuancé. Le propos frôle parfois l’indigeste à l’image de “La même route”, qui formalise pourtant une étonnante mise à nu, finalement peu commune dans le domaine. Une beauté froide s’impose au fur et à mesure des écoutes : celle d’un noir profond et mélancolique, que des éclaircies viennent contrarier, en particulier sur “Ta main” et “De passage”. Comme un symbole, le disque se termine sur “La lumière” et ses faux-airs d’Abstrackt Keal Agram. La boucle est bouclée.

>> Site de Arm

À écouter en priorité : “Ta main”, “De passage”, “Roule”.

LAURENT THORE

Publié le