Pamplemousse

Autoproduction

Pamplemousse, son album Pamplemousse sur Longueur d'OndesOui, on peut évidemment venir de l’île de La Réunion et ne pas jouer du séga / maloya (genres musicaux de l’Océan indien). Si si, ça existe… On vous jure. Faut-il pour autant voir dans le département français le nouveau Seattle ? On hésite. Sans faire de parallèle hasardeux sur le taux de chômage et la fragilité du tissu productif (et donc émetteurs d’une colère soutenue ou cathartique), la question pourrait tout de même se poser à l’écoute de ce power trio sous influences 90’s. En commun : des fondations noise, quelques riffs gras bien bluesy, un do it yourself punky et une voix écorchée en embuscade entre deux anticyclones de décibels… Ouf ! On désespérait presque de ne pas voir revenir ce type de rock alternatif. Idéal pour rappeler aux productions aseptisées actuelles que le genre n’est pas qu’un produit. Ou disons que nous n’étions plus (pas ?) habitués à recevoir ce type de cris de ce côté de La Manche / l’Atlantique… Tant mieux : chacun son tour !

 

>> Site de Pamplemousse

À écouter en priorité : « Marabout » ; “First“

SAMUEL DEGASNE

Publié le