The Evol

Tôt ou tard

Shaka Ponk, son album The Evol sur Longueur d'OndesLa lancinante intro de “Gung ho” ouvre en douceur ce nouvel album, le sixième. Mais il ne faut pas s’y tromper, au bout d’une minute, la furie animale du groupe reprend le dessus, façon By the way des Red Hot Chili Peppers. Il en est ainsi du nouvel album de Frah et des siens : de la furie et de la sueur. Deux années de silence auront été nécessaires pour accoucher d’une nouvelle belle usine à tubes. Les morceaux sont efficaces à souhait, endiablés, survitaminés même parfois (“Bunker”, “On fire”…). Du Shaka comme on aime et on imagine déjà que tout cela a été habilement pensé pour donner toute sa dimension au live. Entre ballades survoltées (“Fear ya”), habitées (“Mysterious way”), folk (“Summer camp”) voire concernées (“Wrong side”, dédié aux attentats) et le très drôle slam dévastateur d’Édouard Baer (“Slam slam Ed”), cet opus de treize titres, concis et abrasifs, replace le bestiaire Shaka en haut de l’affiche. Et si les deux albums Black and White Pixel Ape avaient pu paraître un brin poussifs sur la durée, le collectif signe ici un beau retour aux fondamentaux tout en variant les genres, passant du calme à la tempête pour livrer la grosse sensation musicale de l’hiver. Un retour en force, la rage au ventre !

>> Site de Shaka Ponk

À écouter en priorité : “On fire”, “Rusty Fonky”.

PATRICK AUFFRET


Publié le