Mirapolis

InFiné

Rone, son album Mirapolis sur Longueur d'OndesL’artiste se rêve en architecte et il n’y a dans le fond rien de surprenant à cela, tant il nous avait habitué aux constructions sonores complexes et alambiquées. Ce nouvel album s’écoute donc comme l’on visite un monde fantasmé, des rues louches un peu anxiogènes aux parcs et jardins relaxants, mettant ainsi à profit une palette sonore large et variée. Le tout sous la houlette sonore d’une électro planante et progressive, la signature du musicien depuis ses débuts. Ainsi ce nouvel effort est placé sous le signe du va-et-vient, comme un taxi arpentant les rues de cette ville imaginaire. L’auditeur est invité à la balade, visitant les plages apaisantes (le disque a d’abord été imaginé en bord de mer, ce qui n’a rien d’anodin) avant de se faire matraquer d’un infernal beat urbain. De l’art de souffler et le chaud et le froid, le signe d’une grande force de composition que l’on retrouve aussi dans le choix des invités, de Baxter Dury à Saul Williams. Un beau voyage.

 

>> Site de Rone

À écouter en priorité : “Spank”, “Switches”, “Origami”.

RÉGIS GAUDIN

Publié le