The Thread

Vicious Circle

Lysistrata, son album The Thread sur Longueur d'OndesMais comment font-ils ? C’est la question qui taraude à l’écoute des premières notes de “The thread”, titre éponyme, tant on se demande comment une telle déstructuration propre au math rock peut in fine donner un résultat aussi éblouissant musicalement. L’impression positive est immédiatement confirmée par le titre suivant (“Asylum”) qui commence comme du Foals même si la comparaison s’arrête là. Il y a un truc, car la maturité affichée par les trois membres, totalisant au total à peine plus de 60 ans, est absolument hors normes. “Answer machine” arrive alors et met un point d’orgue à clore tout débat, on ne lutte plus. Reste à savourer jusqu’au bout l’offrande, celle de la rare découverte d’un groupe majeur qui aura décidé de nous surprendre jusqu’à la dernière note d’un “The boy who stood above the earth”, homérique chevauchée de plus de onze minutes. On est conscients que l’on va boire le calice jusqu’à la lie, mais le poison est trop bon pour que l’on ait envie d’arrêter.

 

>> Site de Lysistrata

À écouter en priorité : “The thread”, “Answer machine”, “The boy who stood above the earth”.

XAVIER-ANTOINE MARTIN

Publié le