“La bonté est bizarre”

Plus qu’un album léger à la poésie éclatante, Disparue Juliette est une véritable confession dans laquelle s’épanche le duo pop toulousain au fil de mélodies apaisantes. Bien qu’écrite à la façon d’une errance nocturne à la recherche d’humanité avant cet événement inoubliable qui fut le théâtre d’une cruauté innommable sur l’autel nauséabond de l’horreur terroriste, “La bonté est bizarre” est un hommage à celles et ceux qui sont tombés sous les balles de l’infamie ce soir de 13 novembre 2015. Réalisé par Guillaume Carayol sous une lueur rouge, inutile de développer plus longuement la douleur que suggère cette référence, ce clip est le fruit du travail remarquable accompli par les élèves du collège de la Montagne Noire à Labruguière. Un court métrage sur lequel ils ont assuré l’écriture, la mise en scène soignée ainsi que l’interprétation. Tourné dans une salle de spectacle, ces lieux de rencontre et de partage qui sont aussi la cible d’attaques barbares, ce pied de nez à l’obscurantisme vient rappeler un point que ces guerriers absurdes semblent avoir oublié ou peut-être même ignoré : la culture, et à travers elle, la liberté d’expression, est fédératrice. Un exemple d’implication intense, émouvant d’humanité.

Une exhortation à, ensemble, faire tomber les apparats qui enferment chacun de nous afin de panser les plaies de ces terribles tragédies, si tant est que l’on puisse y parvenir.

>> Site de De Calm


Publié le