Kili kili

The wolf under the moon

Black Bones, son album Kili Kili sur Longueur d'ondesMusicalement foutraque et foutrement efficace, tel est le nouvel avatar d’Anthonin Ternant, chanteur et tête pensante de feu Bewitched Hands. Repéré dans L.O. depuis longtemps, celui qui contribua à mettre Reims sur la carte des musiques actuelles n’en est pas à son échappée première : le projet solo Angel (avec de vraies ailes dedans – qu’il a gardées) ou encore The wolf under the moon où il est roi. Ici, même s’il n’en avouera aucune, les références se bousculent : punk, rocksteady gras, et pop de base avec Damon Albarn en ligne de mire. Les rythmiques sont faites pour bouger très fort la tête sur scène et dans le public. Après un temps de latence, le gang de zombies colorés crache le format album et montre peut-être la face sombre de son auteur. Avec ses chœurs enthousiastes et gentiment idiots, ces cinq-là, dont une voix féminine qui équilibre l’ensemble, mettent tout en place pour brouiller les pistes d’un projet pourtant simple à déchiffrer : fun is not dead.

 

>> Site de Black Bones

À écouter en priorité : “You’re the tomb”, “Kili, Kili”.

OLIVIER BAS


Publié le