©David Poulain

Tous les jeudis et vendredis de novembre 2017 au Zèbre de Belleville (Paris)

GiedRé a mûri. Finies les histoires de « Jacky le nain » qui va aux putes. Pour son nouveau spectacle, la blondinette a décidé de parler « des gens ». Quels gens ? Tous les gens, les gentils et les méchants, les bizarres et les déviants. Vraiment ? Oui et non. Notre douce GiedRé profite d’un spectacle comique d’une heure trente pour la jouer fable sociale. Non pas que les blagues potaches ou sexuelles aient quitté la partie, simplement voilà, en parlant de tous ces gens différents, une note de tristesse acidulée se dégage. Rien qui ne puisse empêcher une foule venue en masse de rire, loin de là. Mais un soubresaut de réalité amère qui peut pointer son nez derrière une bonne vanne.

Et à en juger par ce Zèbre de Belleville plein à craquer, la formule fonctionne. Le public assis est réuni en cercle pour découvrir ce nouveau spectacle. Ou plutôt cet entre spectacle et concert si l’on en croit la maîtresse de cérémonie. Autour d’elle, la salle rappelle qu’elle est plus habituée à recevoir des dîners spectacles sur le thème du cirque que des concerts. Habillée d’un zèbre géant et de trapèzes, elle est le lieu idéal pour GiedRé et son bric à brac barré.

Pour parler des gens, la musicienne, qui a eu droit à une augmentation budgétaire, elle est d’ailleurs accompagnée de Sandrine, musicien. La légende raconte qu’il a été recruté chez les travailleurs handicapés pour ne pas avoir à le payer. Sa présence donne l’occasion de nombreuses blagues bien senties entre le musicien idiot qui veut “montrer son caca” et la chanteuse agacée qui joue la carte de la patience : « Merci de le traiter comme quelqu’un de normal, ça l’aide pour son développement » balance-t-elle d’ailleurs.

Cette petite rallonge budgétaire se sent également dans un décor de mannequins nus et un piano à têtes de poupées. Et pour interpréter ses gens, GiedRé change de tenue à chaque titre. Des tenues simples dont elle se moque volontiers.

« On aurait pu jouer au Zénith mais on avait peur que vous n’aimiez pas et que vous soyez trop nombreux à tuer à la sortie du spectacle. » Un mois au Zèbre tous les jeudis et vendredis, ça en ferait du monde à tuer. Heureusement que le public, unanime, a vraiment apprécié la gardienne, l’exhibitionniste, l’adulte qui aime se déguiser en bébé, la rock star, la jeune mère à bout de nerfs, l’éboueur ou encore le campagnard. Une belle façon de mieux comprendre l’autre, voire de l’aimer.

Et la suite ? Un EP 6 titres « GiedRé EST les gens » sortira le 15 décembre alors que l’album du même nom est prévu pour le mois de février 2018. Une tournée dans toute la France est en plus programmée jusqu’au mois de mai 2018.

>> Site de GiedRé

>> Nouveau clip : « 1m83 »

Texte : Julia Escudéro

Photos : David Poulain

 


Publié le