“Polaroïd”


 

Depuis le 22 septembre dernier, le duo de hip-hop nantais propose un nouvel OVNI issu de leur admiration pour le septième art, Blier. Un quatrième album où Lulu (Olivier Garnier) et Vikto (Victorien Biteaudeau) mêlent musique électro et spoken word pour réinterpréter, de la plus belle manière, l’œuvre d’un homme avec qui Cabadzi partage le même goût prononcé pour les personnages libertaires, marginaux et décomplexés : Bertrand Blier, le père des Valseuses. Et c’est justement de ce film dont il est question dans “Polaroïd” puisque ce titre reprend les propos de Jeanne Pirolle, incarnée par l’éternelle Jeanne Moreau, une femme libérée de prison que Jean-Claude (Gérard Depardieu) et Pierrot (Patrick Dewaere) vont séduire. Réalisé par Marian et Nielsen Landrieve, ce clip, tourné dans le port de Saint Nazaire, emboîte le pas de deux colleurs d’affiches animées, inspirées des films de l’illustre cinéaste, réveillant ainsi les murs des bâtiments de la cité industrielle. 5283 photographies ainsi que le soutien d’un drone furent nécessaires à l’élaboration de ce court métrage soigné qui vient sublimer ces célèbres répliques que le groupe a su s’approprier, pour mieux les réinventer, dans cette surprenante aventure hybride.

Anecdote croustillante complètement inutile : en 1974, la commission de contrôle des films cinématographiques interdit Les valseuses aux moins de 18 ans et exige que l’on recouvre les fesses de Miou-Miou sur l’affiche. En 2017, Facebook censure le clip “Polaroïd”. Une destinée commune due à « l’héritage Blier » quant à ses propos triviaux sur les sujets brûlants du film que sont la sexualité et les femmes dans notre société ?

 
> Notre entrevue avec eux (mag N°82)

>> Site de Cabadzi

Publié le