Stereolux ©Clemence Rougetet @Scopitone 2017 - Longueur d'Ondes

 

Du 20 au 24 septembre 2017, Nantes (44)

CURRICULUM VITAE : Scopitone est une invitation à la promenade artistique dans les rues de Nantes. Pour sa 16ème édition, le festival a rebranché la sono pour laisser place à une programmation axée sur la techno. Parmi les temps forts de l’événement, les deux Nuits Électros, qui se sont tenues les vendredi et samedi. Avec pour décor les deux scènes du Stéréolux et la “boîte”, piste de danse aménagée pour l’occasion sous les Nefs des Machines de l’Île, plusieurs dizaines d’artistes se sont partagés l’affiche : Clément Bazin (Nowadays), Jeremy Underground (My Love Is Underground), Aufgang (InFiné) ou encore Pantha Du Prince (Rough Trade) et Motor City Drum Ensemble (MCDE Recordings).
 
INFO TRAFIC : Pour ce millésime 2017, 43 000 spectateurs ont fait le déplacement, dont la moitié pour les concerts et performances.

 

POINT MÉTÉO : L’été indien a brillé par sa présence, valorisant ainsi la structure si atypique des Nefs des Machines de l’Île, qui accueillaient jusqu’à la fin des années 80 les chantiers navals de Nantes.

 

TALENT À SUIVRE : Aufgang. Attention, turbulences musicales garanties ! Avec Rami Khalife au piano et Aymeric Westrich à la batterie, le duo est une savante alliance musicale où techno, hip-hop et rythmes orientaux s’harmonisent sur des rythmes binaires.

 

L’EXOTISME : Clément Bazin. Lauréat du Fair 2017, le multi-instrumentiste ouve la première Nuit Électro du Scopitone. Le parisien est accompagné d’un steeldrum, cet instrument à percussion des Caraïbes. Un style euphorisant, conjuguant des sons pop et hip-hop instrumentaux.

 

A MINIMA : Pantha du Prince. L’Allemand, réputé pour son univers froid, entremêle sons technos et rythmiques binaires ; le producteur a cette particularité de créer une atmosphère quelque peu hypnotique.

 

LES PLUS :

– La multiplicité des lieux de performances dans les points clés de la ville de Nantes (Stéréolux & Machines de l’Île, Château des Ducs de Bretagne, Musée d’Arts, etc.) .

– La scène française mise à l’honneur.

– La volonté de dénicher de nouveaux talents.

– Le décor. Les sites du Stéréolux et des Nefs offrent une acoustique parfaite.

– Aucun temps mort.

 

LES MOINS :

Une programmation axée surtout la techno, ne montrant pas ainsi suffisamment toutes les palettes de la musique électro. Pour rappel, The Shoes, Django Django ou encore C2C et Christine and the Queens ont tenu la barre lors de précédentes éditions du festival.

 

ET APRÈS : La prochaine édition du Scopitone se tiendra du mercredi 19 au dimanche 23 septembre 2018.

 

>> Site du Scopitone

Texte et photos : Clémence Rougetet

Publié le