M ©Clemence Rougetet @Printemps Solidaire - Longueur d'Ondes

 

17 septembre 2017

Place de la Concorde, Paris

 

CURRICULUM VITAE : À l’occasion d’une journée, le parvis de la Place de la Concorde a vibré aux sons de la solidarité. L’opération musicale “Printemps Solidaire” avait pour but de rappeler à la France de revaloriser son budget d’aide au développement et à la solidarité internationale. L’initiative, portée par Solidarité Sida, a rassemblé une vingtaine d’artistes de tous horizons.

 

INFO TRAFIC : Jusqu’à 200 000 festivaliers au plus fort de la journée, selon les organisateurs. Un franc succès pour ce concert gratuit, au vu de la concurrence culturelle, Les Journées du Patrimoine et la Fête de l’Huma se tenant dans le même temps.

 

POINT MÉTÉO : Monsieur Soleil a rayonné par sa présence, pour ne laisser la place à Madame Pluie qu’une heure durant.

 

LA DÉCOUVERTE : Le collectif Berywam (label : Barclay). Ce quatuor français, dont fait partie MB14 (révélé dans The Voice 5), est un joyeux cocktail vocal maitrisant à la perfection son art qu’est le beatbox.

 

L’ÉLÉGANCE : Imany (label : Universal / Think Zik !). On ne la présente plus. Depuis la sortie de son premier album, The Shape of a Broken Heart, en 2011, elle trace sa route qui a fait escale à Paris. Le temps d’un morceau, sa voix suave a réchauffé le cœur des âmes présentes Place de la Concorde.

 

LES INCONTOURNABLES : Tryo (label : Sony Music) et Bernard Lavilliers (label : Barclay). Fidèles à leurs idéaux respectifs, ils ont chacun lancé un souffle d’optimisme et de générosité avec le public.

 

DANSE DE LA PLUIE : French Funk Federation (ou FFF pour les intimes) (label : Sony Music). Menée par Marco Prince (chant), la joyeuse bande a bravé la pluie, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Au final, l’ambiance était toute aussi électrique.

 

FOULE SENTIMENTALE (OU UN ÉTÉ EN SOUCHON) : Alain, accompagné de ses deux fils, le clan Souchon était la touche sérénité de cette journée. Un véritable moment de partage avec les badauds, où même les plus jeunes reprenaient en cœur les standards de l’artiste.

 

JE DIS – M – : Matthieu Chedid (label : Wagram Music). Programmé en clôture de l’événement, il est, comme à son habitude, de nature partageuse. Pendant près d’une heure, l’artiste a enchaîné ses standards et improvisations à la guitare.

 

LES PLUS :
– Le décor. Le site grand et très bien aménagé.
– L’engagement pleinement assumé
– Programmation éclectique, mixant têtes d’affiches et jeunes talents, avec une très belle place donnée à la scène française & francophone.
– Aucun temps mort.
– Concert gratuit.

 

LES MOINS :
– L’absence d’abris pour les festivaliers en cas de pluie.

 

>> Site du Printemps Solidaire

Texte et photos : Clémence Rougetet

Publié le