“This Warlock Called Love”


 

Présentations

Nous sommes 5 musiciens implantés entre Paris et la Normandie (et nous refusons de choisir !) pour infos voici les noms : Clément (guitare, chant) Léonard (guitare) Quentin (basse) Valentin (claviers) et Martin (batterie).

« J’ai une peur bleue d’à peu près tout dans la vie, sauf de monter sur scène »
C’est sur ce paradoxe que se fonde la musique des Monkey To The Moon. Une musique fatalement fragile, qui se concrétise souvent par de longues et hypnotiques ambiances.
Il suffit d’imaginer ce que donnerait le mariage entre Elliott Smiths et Liam Gallagher : de la pure mélancolie à l’ivresse dépressive secouée par la rage jusqu’à cette volonté d’en découdre, là, maintenant. Ainsi, de superbes mélodies émergent de cette opposition de style. Jamais faciles, toujours belles et subtiles, elles sont le vecteur d’idéaux, de rêves brisés. Aujourd’hui, si la route paraît sinueuse et semée d’embûches, les Monkeys ont pourtant la naïveté de croire que les belles histoires sont encore possibles. Le groupe entend bien s’étendre et venir jouer sa musique partout ou le vent le mènera. Qui sait ? Peut-être sur la lune …

 

“This Warlock Called Love”

“This Warlock Called Love” est à ce jour probablement la chanson la plus pop de notre répertoire. Et si certains crient aux loups à l’écoute de cette petite mélodie entêtante qui ne vous lâchera plus, ils passent à côté de l’ironie et des réels fondements du morceau. “This Warlock Called Love” est une fausse chanson d’amour, ça serait même une mauvaise chanson d’amour où le narrateur s’évertue à faire sa déclaration sous la forme de slogans publicitaires à la poésie facile, inspiré par la dernière pub Coca-Cola ou Carrefour. Cette façon de raconter des histoires creuses, cette nouvelle tendance qu’ont les sociétés à tirer un maximum sur la corde sensible pour vendre leur produit, c’est ce dont parle le morceau. Ce sorcier qu’on appelle amour et qui vend des yaourts. Le morceau ramène à quelque chose de 60’s dans la mélodie, dans sa construction. Il est emprunt d’une certaine naïveté et, finalement, d’une naïveté tronquée. Peut-être est-il aussi la conséquence de centaines d’heures à écouter les Beatles, Oasis, Bowie les Smiths et Morrissey pour ce contraste entre la musique rayonnante et les paroles dont le second sens est plus terne. Pourtant rien n’a été facile il a fallu 7 ou 8 refrains différents et autant de versions produites pour en venir à bout. Les choses les plus simples sont souvent les plus difficiles à faire …

 

Clip

Il s’agit d’un vrai clip narratif, presque d’un mini-métrage. Il nous a pris l’idée un peu bizarre de raconter une histoire sur une compétition de speedcubing. A partir du moment ou vous faites ce choix, tout est permis, et c’est ça qui rendait l’idée excitante. Peha Morin le réalisateur a cherché à retranscrire un côté un peu vintage presque démodé, comme peut l’être la chanson à certains égards. Et le Rubik’s Cube est un objet fascinant pour ça. Tout le monde dans sa vie a déjà touché un Rubik’s Cube, ça fait partie de ces choses un peu folles ancrées dans notre culture. On ne sait pas trop à quelle époque se déroule cette compétition et le fair play ne semble pas être la préoccupation première des participants. Ni le talent d’ailleurs, mais il y a toujours quelque chose de jouissif à l’idée de faire gagner le moins fort…

 

Projets

Nous sortons un album à la fin de l’année 2017, ou figureront “This Warlock Called Love” et “Talking Disorders” les deux premiers singles. La date ne devrait pas tarder à être communiquée. Quelques dates sont prévus pour la rentrée notamment au Supersonic le 5 octobre à Paris et deux festivals en Normandie le 16 septembre (Festival du Brévedent) et le 6 octobre (Festival O’Chapito).

 

>> Site de Monkey To The Moon

Publié le