Storm Orchestra en entrevue sur Longueur d'Ondes

« Le cul, parce c’est du rock ! »

Power trio à l’efficacité sonore et visuelle dévastatrice, Storm Orchestra s’est formé en 2013 autour de Maxime et d’Adrien, deux amis de longue date, alors dans la même école d’ingénieur du son. Marco, un pote, a rejoint le duo avec la même envie d’en découdre d’une manière très électrique. « À trois, on remplit l’espace. Et on va droit au but. » les tâches sont bien partagées. Maxime écrit les paroles, Adrien compose et l’osmose se fait à trois. « Je suis très influencé par le rock anglo-saxon, assure Maxime. On ne veut pas tomber dans le mielleux. Je n’ai pas encore trouvé la solution pour chanter en français mais ce n’est pas définitif. Si je trouve un beau texte… » en attendant, le combo a déjà deux EP à son actif. Les deux sont dans la même veine, mais Bite The Bullet, le tout dernier, a quelque chose en plus, un zeste de maturité. « On a toujours privilégié les compos. On ne fait jamais de reprises. » Les textes, parfois assez noirs, évoquent « l’amour, parce que c’est sympa, et le cul parce que c’est du rock ! ».

Cette envie sexuelle, on la retrouve d’ailleurs dans leur dernier clip, “When I touch your”. De l’ombre à lumière, il n’y a qu’un riff pour ces Parisiens au style désormais affirmé. « On aime bien les mélodies travaillées, avec des refrains qui restent en tête mais il faut aussi que ça claque. » Une certaine lourdeur brute et efficace, à la manière de Foo Fighters ou de Royal Blood, permet à Storm Orchestra d’envoyer la sauce. « On essaie de véhiculer l’image anglo-saxonne de la vie, on a des looks de gentleman… mais qui vont envoyer du lourd. Le rock c’est aussi une image ! » À noter qu’ils ont remporté le Prix Longueur d’Ondes lors des demi-finales Zebrock puis le Prix Zebrock / Sacem 2017. La classe !

 

>> Site de Storm Orchestra

Texte : Patrick Auffret

Photo : Marylène Eytier

Publié le