Pogo Car Crash Control ©Guendalina Flamini - Longueur d'Ondes

À toute bombe

Le nom du groupe donne la couleur : du bon rock sauvage et furieux. Et c’est effectivement ce qu’il fait. Auteurs d’un récent EP, les jeunes banlieusards déboulent à toute vitesse sur la scène rock française. Leur réputation est déjà bien établie, notamment en raison de leurs performances scéniques de haut vol. Il faut dire que depuis un an et demi le combo a multiplié les concerts à travers toute la France. Vingt-cinq ans de moyenne d’âge à peine et déjà une longue expérience musicale derrière eux puisqu’Olivier, leur guitariste, a commencé à jouer dès l’âge de 10 ans. Biberonné au grunge de Nirvana, au punk des Dead Kennedys et au stoner de Queens of the Stone Age, le combo a su digérer ses influences pour offrir un son qui lui est propre. Leur EP a été enregistré au fameux Blackbox à Angers, un studio comme le dit Olivier « taillé pour le rock ». Sur un rock fiévreux, le groupe délivre des textes un peu morbides liés aux thématiques de l’isolation et de la névrose.

Des textes chantés en français car « notre niveau d’anglais n’est pas très bon. En plus, c’est quand même plus naturel de chanter dans sa langue. » Le groupe s’est fait connaître en délivrant un morceau par mois sur YouTube : « C’est cette discipline qui nous a permis de finir sur un label. » L’album sortira chez Panenka Music. « Nous sommes rentrés en contact avec eux via notre éditeur. C’est le label que nous avons trouvé le plus généreux et le plus ouvert d’esprit. Ils nous laissent une très grande liberté. » L’album terminé en mars devrait sortir en fin d’année. En attendant, ils arpentent les routes de France et joueront le 23 juillet prochain à Arles en ouverture de Trust, autre grand groupe rebelle. « Nous sommes très fiers de jouer avec eux. », glissent-t-ils, en guise de conclusion.

 

>> Facebook de Pogo Car Crash Control

Texte : Pierre-Arnaud Jonard

Photo : Guendalina Flamini

Publié le