La nuit se lève

I.O.T. Records

Al'Tarba, son album “La nuit se leve” sur Longueur d'Ondes2017 marque le retour du producteur toulousain et il revient plus énervé que jamais. Six albums plus tard, le plus métal des beatmakers français continue de peaufiner son style, poussé ici jusque dans ses derniers retranchements. Depuis toujours inspiré par la vague sombre east coast des années 90-2000 (Necro ou encore Mobb Deep), il ouvre désormais de nouvelles portes, allant de la dubstep au synthwave, sans trop se séparer de cet abstract hip-hop qui a fait sa renommée. Comme la pochette le laisse entendre, ce projet est plus cinématographique que jamais. Telle la B.O. d’un Drive où Ryan Gosling porterait un iroquois bleu mal coiffé. Pour accentuer ce côté film sans images, quatre interludes aux allures de private joke viennent joncher le disque, censé nous plonger un peu mieux dans cet univers esthétique très Orwellien. Mais ces derniers ont plutôt tendance à nous sortir de l’ambiance, pourtant bien installée par la musique. Cependant la grande maîtrise des samples de voix et de leurs superpositions jusqu’à l’excès créent une ambiance oppressante très réussie tout au long de l’album : on se laisse facilement malmener par ses mélodies lugubres aux allures de pulp gore.

>> Site de Al’Tarba

JD MANSO-PETERS

À écouter en priorité : “No More Fighting”, “Infected Streets”.
 

Publié le