Outsiders

Casbah Records

Adieu Gary Cooper, leur album Outsiders sur Longueur d'OndesRendant un bel hommage au roman éponyme de Romain Gary dans le choix de son patronyme, ce trio suisse originaire de Genève débarque avec un troisième album réussi, qui fait le lien entre un héritage musical pop assumé et une personnalité rock singulière. Impossible de ne pas penser à Bashung ou aux débuts d’Indochine, voire de Suicide, dans ses pépites musicales aux couleurs eighties. Rythmiques entraînantes, solos de guitares efficaces, boites à rythme droites comme un cierge sont mis au service de mélodies suaves sur fond de textes en français et empreints de malaise social, qui dépeignent avec brio des thématiques bien actuelles (chômage, travail, quotidien…). Comme sur “Solitaire volontaire” ou “Il commence à faire noir”, autant de titres sombres mais ô combien extatiques. Entre minimalisme noir, attitude légèrement punk et énergie juvénile, ce rock aux contours new wave, sale et électrique, et parfois plus posé (“Facultatif” et ses percussions électroniques, “Quand je serai mort” et ses aspects Dylaniens), fait tout simplement du bien.

>> Site d’Adieu Gary Cooper

ÉMELINE MARCEAU

À écouter en priorité : “Solitaire Volontaire”, “Docteur (donnez-moi quelque chose)”, “Ligue B”.

 

Publié le