Inspiration face aux elements ©Serge Beyer - Longueur d'Ondes

Du 29 juin au 8 juillet 2017 à Petite Vallée (Québec)

CONCEPT : Ce festival est un OVNI. Situé en Gaspésie, il est né dans un village de 144 habitants qui accueille 15 000 spectateurs dix jours durant ! Il propose des concerts bien sûr, mais pas que, et loin de là. D’ailleurs on pourrait presque dire que les artistes ont peu d’importance. On vient au Festival en chanson de Petite Vallée plus pour le festival que pour les artistes…

 

LIEU : Une bourgade implantée au long du Saint-Laurent (on dit « la mer ») avec de charmantes maisons (souvent à toit rouge vif) désertées peu à peu par les jeunes qui ne trouvent pas d’emploi où qui choisissent délibérément la métropole ; avec une épicerie (fermée depuis la retraite de l’épicier) ; avec des gîtes pour touristes qui viennent en été découvrir ces charmantes terres vertes longeant l’eau.

 

L’ALLUMÉ : Un des enfants du village, Alan Côté, a décidé de ne pas déserter mais plutôt insuffler de la vie à sa communauté. Il a créé une école de la chanson, des camps de formation d’écriture et il a transformé l’auberge du village en Théâtre de la vieille forge, salle de spectacle à deux capacités (100 et 250 places) puis a lancé un festival. Grâce à son dynamisme et sa lutte constante pour faire survivre sa folie, il peut être fier de 35 années de « rencontres qui chantent » !

 

CONCEPT : On vient dans ce bout de terre gaspésienne non pas pour tel ou tel artiste qu’on pourrait voir à Montréal ou n’importe où ailleurs ; on vient le voir ici parce qu’il va se passer quelque chose de différent, parce que l’on va croiser les artistes au café ou sur la terrasse, ou au bord de l’eau, parce que les show seront « de proximité »… Mais on vient aussi et surtout découvrir des jeunes talents sans trop les connaître. On prend un pass et on se laisse guider par les choix d’Alan et sa troupe ! La confiance est grande. Et si on est déçu par l’un, on se retrouve dans le spectacle de l’autre. Et on va lui dire ! On lui paye une bière. Bref on est spectateur-acteur. Et respecté et aimé par le festival. Une chose rare.

 

PUISQU’IL FAUT Y VENIR… alors oui, on a vu des shows cette année encore, oui va vous en parler, mais le seul conseil pour l’an prochain, c’est : programmez votre voyage autour des dates du festival, du 28 juin au 7 juillet 2018, visitez la région (magnifique) et surtout vivez l’expérience Petite Vallée au quotidien !

 

SHED : Les après-midis du festival se passent depuis trois ans « Dans l’shed à Léon ». C’est un garage en bois, une remise avec outils rangés un peu partout. Et Léon c’est le chien du propriétaire (il a eu droit à sa chanson cette année) qui se balade régulièrement au milieu des spectateurs. Le duo du même nom (Dans l’shed) reçoit anime donc dans ce lieu insolite des artistes qui passent le soir en concert. Plus de distance entre l’artiste et le public, atmosphère bon enfant, sourires pour tous !

 

QUELQUES NOMS : Bon Débarras fait swinguer avec du trad comme avec leurs compos, Joëlle Saint-Pierre émeut toujours mais ne présente rien de neuf, Les Hay Babies sont désormais six (3 gars les accompagnent) et gagnent en puissance rock mais perdent une partie de leur originalité et Ponteix confirme que c’est une valeur sûre ! Sinon on se demande bien pourquoi Louis-Jean Cormier s’entoure parfois de musiciens (pour ses projets solos ou pour Karkwa) tant il arrive à tout faire si parfaitement tout seul ; qu’il soit planant ou rock à fond les ballons son show en solitaire est époustouflant !

 

CHANSON FLEUVE : La Destination chanson fleuve est l’union des Chemins d’écriture du Festival de Tadoussac et de la sélection officielle des Chansonneurs du Festival de Petite Vallée. Parcours privilégié pour cinq auteurs-compositeurs-interprètes du Québec, deux créateurs de chanson de la francophonie canadienne et un chansonneur français. Ils se baladent et créent un mois durant se produisant dans trois festivals au passage. À l’issue du périple des prix sont remis.
Cuvée 2017 :
Prix de la Guitare Boucher : Simon Daniel
Prix SPIN, session de photographie : Lou-Adriane Cassidy
Prix de la Tournée Découverte 2018 (tournée de spectacles dans une dizaine de salles de l’Est-du-Québec) : MCC
Prix du ROSEQ (une vitrine lors de la Rencontre d’automne du ROSEQ) : Lou-Adriane Cassidy
Prix des Francouvertes (un spectacle dans le cadre de la série Révèle la relève) : Laura Babin
Prix Belle et Bum Télé-Québec : Lou-Adriane Cassidy
Prix pistage radio Nat Corbeil : Simon Daniel
Prix du public Hydro-Québec : Étienne Fletcher
Prix de la chanson canon Sirius XM : Lou-Adriane Cassidy pour “Ça va, ça va”
Prix Audace Desjardins : Laura Babin
Prix de la chanson primée SOCAN : Juste Robert pour “Il tombe des cordes”
Prix Pauline-Julien du CALQ pour la prise de parole et l’engagement : Boule
Prix UDA pour le charisme et la présence sur scène : Lou-Adriane Cassidy
Prix Québecor pour l’utilisation de la langue : Boule
Prix de l’enregistrement studio Sirius XM : Juste Robert

 

>> Site du festival

Texte et photos : Serge Beyer

Publié le