!

Ici d’ailleurs

Chapelier Fou, son album sur Longueur d'OndesAttention, ceci n’est pas un nouveau disque du Chapelier Fou mais une compilation de trois maxis. On y redécouvre les travaux qui ont fait connaître le musicien messin voici une petite dizaine d’années, c’est-à-dire les EP’s Darling, Darling, Darling… et Scandale !, avec en supplément le plus tardif Al Abama (2012). Instruments préparés, collages d’électronique et de violons, sons étranges que l’on croirait sortis d’un cabinet de curiosité, voilà ce qui fait la magie de ! — comme de ce diable de Louis Warynski, véritable nom du Chapelier. Mais si cet album instrumental de presque 1 h 20 est une véritable claque, il est surtout est un résumé parfait des bricolages du fils spirituel de Yann Tiersen. On n’a pas retrouvé Alice ici mais une chose est certaine : ce drôle de bonhomme est tout à fait à sa place au Pays des merveilles.

>> Site de Chapelier Fou

BASTIEN BRUN

 

Publié le