“J’aime pas les gens”

Présentations

La Pietà, c’est la mère douloureuse. La femme, la fille, la sœur, la mère, la trainée, la sainte, la folle, la forte, la fragile, la fière, la coup-rageuse, la brisée, la réparée, la cure, la toxique, la douloureuse. Électro-nique, éclectique, électrique, tantôt slameuse, tantôt mélodique, souvent entrainante entraineuse entremetteuse, toujours directe, comme un poing dans la gueule, comme les points sur les i, comme les pointillés qui deviennent horizon.
La Pietà n’est pas là pour plaire, mais toujours pour déranger.

 

“J’aime pas les gens”

« J’aime pas les gens », c’est une façon de dire à quel point on les aime, à quel point on les déteste autant qu’on se déteste soi-même, c’est une déclaration d’amour à la vie quelque-part, tout en rejetant tous les aspects de notre société qui nous écœurent. Il y a beaucoup d’auto-dérision dans ce titre, je me reconnais dans chacun de ceux que je critique. C’est sûrement le titre de La Pietà qui est le plus sur le ton du sarcasme et du second degré. J’ai décidé d’en jouer également dans la prod du titre, où on s’est amusés à jouer avec la couleur hip-hop actuelle, mêlée toujours au rock et à l’électro. Foutre de l’auto-tune à blinde sur de l’indie-rock, c’est la manière de se mettre tout le monde à dos, et ça colle bien avec ce que dit la chanson. Être punk c’est ça, plus que foutre des guitares à mon avis !
Ça ne va pas là où on attend La Pietà, et ça tombe bien, parce que le but est encore d’être poil à gratter, plus que complaisant.

 

Clip

L’idée du clip m’est venue justement pendant que nous faisions la prod du titre et qu’on s’amusait avec l’auto-tune. Je me suis imaginée être une La Pietà hip-hop, Reine de son royaume de pacotille, j’avais envie de me foutre de la gueule d’un peu tout le monde à vrai dire, des clips hip-hop, des religions, de l’hyper-sexualisation de notre société, et de moi-même. À l’univers rap US se mêlent des références bibliques (scène de La pietà de Michelange, scène de la Cène de Vinci revisitée manière trash), et puis toujours dans l’auto-dérision, j’ai voulu présentée une Pietà tellement imbue d’elle-même qu’elle se masturbe en se regardant elle-même…. miroir, selfies, et narcissisme.

 

Projets

La sortie de ce titre est important pour le projet, car c’est la première étape vers la nouvelle ère ! J’ai sorti en juin 2016 les 2 premiers chapitres de La Pietà, et je prévois de sortir pour novembre 2017 les chapitres 3 et 4, sous forme d’un EP qui contient 6 titres. “J’aime pas les gens” est le premier single de cet EP prévu pour l’automne.

On va consacrer l’été à travailler un nouveau set, de nouveaux titres aussi, je compte aussi finir mon roman en parallèle. On reviendra à l’automne avec une tournée pour accompagner la sortie du nouvel EP.

Je prévois ensuite pour 2018 beaucoup de choses, notamment sortir un bel objet, qui contiendra non seulement tous les chapitres déjà sortis, mais aussi des sérigraphies, des vidéos, une partie de mon roman, de la photographie, bref une box pluri-disciplinaire qui présentera La Pietà sous différentes formes.

En attendant tout cela, il nous reste quelques dates avant l’été, notamment samedi 10 juin pour les 35 ans de Longueur d’Ondes au Pan Piper à Paris avec No One Is Innocent, puis le 7 juillet à Victoire 2, la Smac de Montpellier, et enfin le 8 juillet aux Déferlantes d’Argelès.

 

>> Site de La Pietà

Publié le