Tuning

Discobole

Olivier Lete album Tuning sur Longueur d'OndesAprès avoir fréquenté en 2002 l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Claude Barthélémy, s’être dévoilé aux côté de divers jazzmen réputés et avoir participé à quelques projets en musique contemporaine, danse ou théâtre, ce Francilien devenu prof de basse revient sur disque avec un drôle de concept : composer neuf titres sous forme de solo de basse électrique avec deux amplis et sans pédale d’effet ! Il en ressort un disque qui mérite que l’on s’attarde sur son propos. Tout d’abord parce qu’il faut une certaine audace pour envisager ce genre de défi artistique (rarement lucratif) mais aussi et surtout parce que son contenu témoigne de la possibilité de lier habilement épure et richesse, technique et émotions.  De la route sombre et angoissante de “Ten dollar’s hand”,  à  “Blacktop”, aux allures de contrebasse tremblante, en passant par “Plus près”, aux touches plus mélancoliques, ce musicien inspiré et inspirant parvient à dessiner une véritable œuvre vivante et captivante, idéale pour accompagner la bande-son d’un film (noir) aux atmosphères toujours ensorcelantes.

À écouter en priorité : “Un retour”, “But he can’t fly”, “Ten dollar’s hand”.

>> Site d’Olivier Lété

ÉMELINE MARCEAU

 

Publié le