Emergency - Longueur d'Ondes

Entre urgence et émergence

Emergency offre un nouveau regard sur les petits et moyens lieux de concerts en France. À travers des exemples comme la Clef à Saint Germain-en-Laye, l’Ubu / les Transmusicales à Rennes, Mains d’Œuvres à Saint-Ouen, le Rack’am à Brétigny-sur-Orge et le Marché gare à Lyon, « Notre démarche est de transmettre des informations sur le secteur des musiques actuelles dans sa complexité et ses enjeux artistiques, sociaux et politiques. » expliquent les co-réalisateurs Frédéric Sadaune et Astrid Ducloux (association Culture d’Images). Pour mener à bien cette approche, ce projet autoproduit se décline en deux parties.

Le premier, un documentaire d’une soixantaine de minutes tourné entre 2013 et 2016 avec les Wampas, Nosfell, Danakil, Schlaasss, Frustration, JC Satan, the Lords of Altamont, Jean-Louis Brossard, Poil, Dominic Sonic, etc. « Le documentaire Emergency est né de la fusion de cinq sujets courts autour des lieux du film qui avaient vocation à être diffusés sur internet et qui ont été réunis sur la forme d’un long métrage permettant de les mettre en dialogue et en résonance sachant que ce sont cinq lieux atypiques et différents les uns des autres. »

 

 

Et le deuxième projet, une websérie également intitulée Emergency qui continue de suivre ces lieux en s’ouvrant à d’autres structures. Les épisodes de 15 / 20 minutes seront diffusés mensuellement uniquement sur Internet à partir d’images nouvelles « en suivant deux fils l’un plus politique sur les lieux de concerts, leur rôle, leurs enjeux et leurs problématique et l’autre plus artistique avec une forte thématique sur l’émergence artistique, notamment des indés. »

 

 

Pour Frédéric, le secteur artistique français a rapidement évolué. « Il est passé en quelques décennies d’une transcription plus ou moins fidèle des musiques anglo-saxonnes à des projets totalement originaux et décomplexés avec des groupes comme Gablé, Cheveu et plein d’autres qui sont probablement uniques au monde. La musique est partout en France avec des scènes prodigieuses dans le garage, la noise, le hip-hop, l’électro et un secteur qui s’est construit sur le modèle social-culturel français lié à l’éducation populaire et qui s’est appuyé sur tous les mécanismes que l’on trouve dans les domaines artistiques plus anciens (cinéma, théâtre) que ce soit la redistribution des taxes type CNC, l’intermittence, les subventions etc. »

Seulement, ce modèle peine à se maintenir pour cause économiques et / ou idéologiques. Face à cela, il est important de créer des échanges entre toutes les structures. Selon le producteur d’Emergency, « La France a le tissu d’équipements culturels le plus riche au monde, des scènes artistiques incroyables. La question se situe au niveau des passerelles entre les uns et les autres et ce n’est pas simple car cela touche des questions artistiques mais également de gouvernance des lieux, d’ouverture des communautés et bien évidemment des questions économiques et politiques. »

 

Les prochains rendez-vous :

– Prochaine projection du documentaire à Tournan-en-Brie (77) le vendredi 26 mai à la Ferme du plateau avec l’association Fortunella.

– Le prochain épisode de la websérie Emergency est en montage et reviendra à la Clef à Saint-Germain-en-Laye. Il sera visible au tout début juin notamment sur la page Facebook de Culture d’Images.
 

Texte : MARIE-ANAÏS GUERRIER

Photos : CULTURE D’IMAGES

Publié le