Le Skeleton Band ©Nous Daovise - Longueur d'Ondes

Ce trio Montpelliérain fêtera ses dix ans d’existence, l’an prochain. Influencés à leurs débuts par Tom Waits ou Tiger Lillies, le groupe évolue depuis dans un univers qui évoque beaucoup le cabaret. Ils reviennent aujourd’hui avec un nouvel album, Tigre-Teigne, très rock ; leur production la plus aboutie à ce jour.

Dès ses débuts, le Skeleton Band tourne énormément et sort un premier album en 2009, Preacher Blues. Il est suivi de Bella Mascarade en 2011, puis de La Castagne en 2014. La gestion de leur nouvel album a été longue, notamment parce que le groupe a beaucoup tourné après la sortie du précédent disque. Pour Tigre-Teigne, le groupe a voulu quelque chose de très brut. « Nous étions contents de La Castagne mais nous voulions quelque chose de plus brutal. Nous avons quasiment tout enregistré en prises directes même si quelques guitares ou chœurs ont été doublés. Nous avions beaucoup de chansons lorsque nous sommes partis enregistrer mais nous avons écrémé pour garder l’unité la plus forte possible. »

 

 

Le groupe a la particularité de chanter en français, en anglais mais aussi en italien et pour la première fois sur ce disque en portugais. « Le portugais est présent car nous avons beaucoup joué là-bas ces deux dernières années. C’est la musicalité qui prime pour savoir dans quelle langue nous allons chanter tel ou tel morceau. » Si des univers musicaux très différents se télescopent chez le Skeleton Band, c’est parce que « notre énergie de base, c’est d’être une mini-ville musicale, quelque chose de très sombre qui se mêle à des choses plus excentriques comme le burlesque par exemple. Nous étions il y a peu de temps à Beyrouth, au Liban. C’est une ville qui est une sorte de chaos organisé, avec plein de choses contradictoires. Nous voulons que le groupe ressemble à cela. »

Si le blues ou Tom Waits ont souvent été évoqués à leur propos, leurs influences sont plus complexes que l’on pourrait penser : « Nous avons été marqués par les productions du label montréalais Constellation (label notamment de God Speed you Black Emperor ndlr) avec ce côté répétitif dans la musique. Les influences éclatent au fil du temps. A l’intérieur du groupe, nous écoutons des choses très différentes les uns des autres. » Et à l’image des artistes de Constellation, le Band revendique haut et fort l’indépendance : « Nous produisons nous-mêmes nos disques pour avoir la plus grande liberté. C’est important d’être autonomes. Nous avons en même temps eu la chance d’être aidés dans notre travail, avons eu des subventions notamment lorsque nous avons été “Découvertes du Printemps de Bourges 2012”. Cela avait été bénéfique et nous avait donné un nouveau souffle. »

Tigre-Teigne sera distribué par Head Records, label montpelliérain plutôt spécialisé dans le noise. «  C’est un label actif sur Montpellier. Sûrement que nous faisons un peu ovni sur leur catalogue mais nous aimons jouer avec des groupes très rock. Les gens avec lesquels nous bossons viennent du métal. Nous sommes très amis avec Verdun qui œuvre dans ce style musical ; et nous sommes liés avec Poussin qui fait de la pop. Montpellier est une petite ville donc les styles musicaux se mêlent.C’est une grande famille, ici. »

>> Site du groupe : leskeletonband.com

PIERRE-ARNAUD JONARD

 

Publié le