Air

Fake music

Feynman, son album Air sur Longueur d'Ondes

Le producteur parisien propose une variation techno et house. Une création qui coule bien avec un enchaînement de pièces pourtant assez diversifiées, sorte de voyage hors du temps et de l’espace. Comme une capsule sonore cérébrale réalisée d’une manière sensible et intelligente, sans trop prendre la tête de l’auditeur, avec un style à la fois dansant, redoutablement efficace et habile. Les racines disco et jazz refont surface à travers l’enregistrement sur lequel l’artiste atteint un nouveau sommet –  voire l’équilibre –  entre exploration et recherche sonore, tout en évitant de se faire hermétique et en demeurant aussi accrocheur qu’accessible. Les émotions circulent allègrement, malgré une instrumentation synthétique et l’absence quasi totale d’un volet vocal sur lequel les oreilles pourraient plus aisément se raccrocher. Les amateurs de Caribou, Four Tet, Bonobo, Gold Panda et Daft Punk seront ravis d’entendre cet opus électronique qui rivalise avec les meilleurs du genre.

 

À écouter en priorité : “Early summer”, “Newlands” et “Reflection”.

>> Site de Feynman

PASCAL DESLAURIERS

Publié le