South From Here

Ici, d’ailleurs…

Winter Family, South from here sur Longueur d'OndesPour ce troisième opus, le duo franco-israélien Xavier Klaine & Ruth Rosenthal propose une musique urbaine assez voisine de celle de Suicide au service d’un propos empreint d’impressions intimes autant que de géopolitique. Conçue entre Brooklyn, Israël et la Lorraine, au moyen d’un orgue, d’un piano, d’un synthétiseur et d’une boite à rythmes, la musique sombre et enveloppante de Xavier est enrichie ça et là par l’apport de fields recordings (enregistrement de sons du quotidien). Le chant profond et caverneux de Ruth, confère aux chansons une gravité en phase avec ses textes (essentiellement en anglais), une poésie poignante portant un regard lucide et critique sur le monde actuel. Il en ressort un album très original, expérimental à bien des égards, perméable au chaos ambiant, et cependant étonnamment accessible.

A écouter en priorité : “Archaic Landscape”, “Jésus” , “Miss Bonaventure”.

ALAIN BIRMANN


Le nom que s’est donné ce duo franco-israélien reflète assez bien leur musique : celle-ci est en effet une affaire familiale qui se plaît à visiter les contrées musicales les plus hivernales. Depuis 2004, le couple distille ses mélopées particulières, tissant la toile trouble d’une pop traversée de fantômes, parfois qualifiée de doom swing ou de weird wave. D’album en album pourtant, le minimalisme des débuts a gagné en amplitude jusqu’à parvenir à ce troisième opus. Les grandes orgues, harmonium, orgue électronique, philicorda, celesta et autre piano (dont Xavier Klaine tire de lancinants drones), sont désormais accompagnés de nouvelles acquisitions, telles qu’un synthé et une boîte à rythme d’occasion. La batterie et les mots parfois psalmodiés, parfois simplement récités, de Ruth Rosenthal se déploient sur ces nappes. La saturation s’aère de trouées folk et les field recordings s’égayent de sons de fête foraine inspirés par un séjour parisien. L’enregistrement de l’album s’est fait par fragments dispersés autour du globe, à l’image d’une conscience très politique qui dessine les contours d’une humanité sans frontières.

A écouter en priorité : “No world”, “Springroll”, “Jesus”.

JESSICA BOUCHER-RÉTIF

 

>> Site de Winter Family

Publié le