Dum Spiro ©BALINT PORNECZI - Longueur d'Ondes 80

Rap mutant

Le parcours musical de Francis Esteves force le respect. Ancien EXpérience, fondateur de Binary Audio Misfits (qui collabora logiquement avec Patrice Cartier et Michel Cloup) et de We Are Disco Boom Revenge (deux mini albums sur la structure berlinoise Kaometry), ainsi que responsable du label Dora Dorovitch, cet artiste Alt hip-hop se réinvente aujourd’hui en Dum Spiro.

Hors chant, fascinant mélange de rap, folk et électro, provient d’une rencontre avec le flow de Zedrine. L’évidence d’une association ? « Plus on avançait, explique Francis, plus je m’apercevais que l’on avait les mêmes aspirations. C’est vraiment une rencontre humaine plus qu’une collaboration musicale. Voilà pourquoi la composition et l’écriture se sont imbriquées avec une certaine aisance. Quelque part, Zedrine a su m’apprivoiser car j’étais vraiment très réticent à entendre du flow en français sur mes titres. » D’où cette sensation de complémentarité, voire d’osmose, qui imprègne chaque titre : « Cet album est un moment de vie, personnel et assez difficile. Ce qui lui donne, en tout cas pour moi, ce côté très humain, cette relation spéciale qui est née entre Zedrine et moi. »

Hermétique aux étiquettes, le duo refuse de hiérarchiser les styles musicaux : l’hybride est la grande affaire du disque. Francis confirme : « Je ne me soucie plus du style et de savoir si ce que je compose rentre dans telle ou telle niche. Ma musique est ce que je suis, un mélange de plusieurs styles. Voilà pourquoi je me suis senti à l’aise dans la scène Alt hip-hop où au final c’est plus l’ouverture et l’expérimentation qui déterminent la création. »

Est-ce le premier jalon d’une nouvelle aventure musicale ? « Oui et non. C’est une suite logique. Je ne veux plus créer par obligation mais par envie. Après 20 ans dans la musique, on aborde les choses non plus comme étape mais comme choix. Je veux préserver ce luxe qui m’a manqué à certains moments. Je comprends mieux aujourd’hui ce que veut dire indépendance. »

>> Site de Dum Spiro

 

Texte : JEAN THOORIS / Photo : BALINT PORNECZI

Publié le