Haïkus

Ici d’Ailleurs / L’Autre distribution

PASCAL BOUAZIZ, Haïkus sur Longueur d'OndesPeut-être en réaction au dernier disque de Mendelson particulièrement tourmenté, comme à la radicalité de Bruit Noir, la concision, l’épure et l’harmonie sont à l’œuvre sur le premier album de Pascal Bouaziz. Haikus le bien nommé, outre un parti-pris textuel tout en retenue osant le couplet-refrain, est également une belle tentative, pour ce spécialiste du parlé-chanté, de se frotter au chant. Certes, on avait déjà perçu qu’il possédait quelques belles dispositions (cf. “Il n’y a pas d’autre rêve”), cet album vient à point nommé le confirmer. Sur le plan musical aussi, une petite révolution est en marche. La tonalité est résolument folk, tendance Neil Young, comme un retour aux sources pour un compositeur qui a débuté ainsi avant d’explorer d’autres territoires plus expérimentaux. Autour de la guitare de Bouaziz, on retrouve les fidèles Pierre-Yves Louis et Sylvain Joasson, Stan Cuesta et un nouveau venu en la personne d’Eric Jamier du groupe Revok. Une invitée de marque, la chanteuse Lou, particulièrement appréciée par le chanteur, l’accompagne idéalement. Loin d’être une parenthèse enchantée, ce nouveau projet irradiera de ses fulgurances l’œuvre à venir.

A écouter en priorité : « Ta main », « La trace » et « Miracle ».

Chronique à lire dans le magazine Longueur d’Ondes été 2016

Le site de Pascal Bouaziz

ALAIN BIRMANN

 

 


Publié le