Waltzed in from the rumbling

Secrets City Records

PLANTS AND ANIMALS, Waltzed in from the rumbling - Longueur d'OndesQuatre ans après le chouette « The end of that », sorti en 2012, ce trio montréalais revient dévoiler sa luxuriance pop sur un quatrième album gorgé de mélodies inventives. Il y a du Radiohead (« All of the time »), du Sufjan Stevens, du Grizzly Bear, du Flaming Lips mais aussi du jazz (« So many nights ») dans ses chansons folk-rock symphoniques savamment orchestrées, qui en imposent souvent par leurs cassures de rythme et transitions ingénieuses et laissent une large place aux arrangements de piano, cuivres ou cordes (« Je voulais te dire »). A la fois dansant (« Off the water »), énergique et chaleureux, ce disque, empli de liberté, dessine une multitude d’atmosphères, donnant tantôt à l’auditeur l’impression de voyager dans différentes époques (du vintage instrumental « Fata Morgana » à la pop acoustique enjouée de « Flowers »), tantôt l’envie de s’immerger dans l’intimité d’une ballade nocturne en amoureux, en attendant que l’aube ne vienne nous réveiller gentiment.

À écouter en priorité : « No worries gonna find us » et « We were one ».

Chronique à lire dans le magazine Longueur d’Ondes été 2016 / N°78

Site de Plants and Animals

EMELINE MARCEAU

 

 


Publié le