HER en entrevue dans la magazine Longueur d'Ondes N° 78 ©Jerome Sevrette

Masculins, féminins

Qu’importe la ­quasi-homophonie avec le duo versaillais (Air). Quand deux ex-Popopopops abandonnent leur électro-rock foufou, c’est pour retrouver un peu de liberté. Sur le fond comme sur la forme. De leur soul pop, les Rennais n’en ont pas la voix de crooner mais le style distingué, la sensualité. Car c’est bien le désir qui suinte des six morceaux de Tape #1. Celui de s’affranchir des précédentes expériences musicales. Puis, celui évidemment amoureux : “Quite Like” évoque le fantasme et la rencontre d’un soir, “Five Minutes” le coup de foudre, “Union” le mariage…

Un propos s’affranchissant de toute dimension hétéronormée : « La séduction est partout, même dans le couple. On ne se pose pas la question du genre. C’est seulement affaire de rencontre. On parle féminité, mais dans un sens général. Celle de l’homme nous intéresse tout autant. »

Aujourd’hui, boostés par leur passage aux Trans Musicales et sur la radio de Pharrell Williams (avec qui ils partagent l’affiche des Vieilles Charrues), Her est « plus écouté aux États-Unis qu’ici ». L’occasion d’y revendiquer un romantisme so ­frenchy : style direct et explicite mais « sans vulgarité aucune ». Avec l’anglais comme terrain d’entente.

Et, toujours, ce besoin de s’adapter à une temporalité : sorties de maxis à quelques mois d’écart (dont, en mai, une reprise live de Sam Cooke), costumes réalisés par la maison Rives, remix pour la marque Kitsuné… « Les albums n’ont été créés que pour être des compilations de singles. Les gens ne sont plus contraints pas ce format ? Nous, non plus. »

Reste à travailler sur le très prochain Tape #2 : « L’idée est d’évoquer les thèmes qui nous rassemblent, la maturité. Continuer à raconter une histoire, mais commune. Et donc lier davantage nos voix… » Ou quand la parole se joint, pour une fois, aux gestes.

A lire dans le magazine Longueur d’Ondes été 2016 / N° 78

Her Live Tape #1 / ZRP

Site de Her

Texte : SAMUEL DEGASNE
Photo : JEROME SEVRETTE

 

 

Publié le