À la vie, à la mort

Tôt ou tard

NICOLAS MICHAUX, À la vie, à la mort sur Longueur d'OndesDurant quelques saisons, ce garçon originaire de Liège a porté l’étendard d’Été 67, un groupe de chanson-rock fondé à l’adolescence qui l’aura discrètement mené sur les routes du monde francophone. Signant un nouveau départ en solo, il publie un album plein de sensualité qui tranche avec son passé. « À la vie, à la mort », nous dit-il. Et on le suit volontiers dans les tourbillons d’une vie qu’il ne montre pas toujours sous son aspect le plus rose. Les îles désertes n’existent plus, on tente de se frayer un passage parmi les voitures mais on croit dur comme fer en sa chance… Très influencé par les sixties, Nicolas Michaux réconcilie la pop anglaise de cette décennie et une belle écriture en français. Enregistré au gré de voyages dans plusieurs maisons aménagées en home studio, ce disque lumineux est indiscutablement l’un des plus élégants de ce début d’année.

Ecouter en priorité : « A la vie, à la mort » et « Nouveau départ ».

Chronique à lire dans le Longueur d’Ondes été 2016 / magazine N° 78

Site de Nicolas Michaux

BASTIEN BRUN

 

 


Publié le