27 & 28 mai 2016 au Pan Piper, Paris

Cécile Brooks - Play It Indie #4 - Longueur d'Ondes - Photo: Emily Fleury

27 mai

Soirée hip-hop / chanson française pour le tremplin* Play It Indie organisé au Pan Piper (Paris, 11e) par Labo Culture, Kalima productions et l’Iesa, avec l’aide de la fondation Inter fréquence. Grande gagnante : Cécile Brooks.

Quatre groupes se sont succédés sur scène, après l’excellent passage du guitariste solo Mehdi Cayenne (Ontario) :

Moshi-Moshi

Trio rock entre Paris et Bruxelles. Chanteuse intéressante et prometteuse, grande brune élancée avec un univers marqué. Malheureusement écrasée par un guitariste en décalage avec l’émotion. Bénéficiera d’un coaching à l’issu de la soirée.
Son site

Cécile Brooks

À défaut d’originalité, la jeune chanteuse soul possède un grain de voix, une présence et une section rythmique bien en place. Assurément le passage le plus professionnel (expliquant, en partie, le prix du jury). Sa jolie déclaration d’amour « Paris Paris » ferait des merveilles en synchronisation.
Son site

Microsillon

Hip-hop foutraque mais bon enfant. S’essouffle rapidement à force de zigzags sur scène. Mériterait de se poser un peu pour réussir l’unisson et installer des breaks/montées/explosions. Doit encore se singulariser afin de sortir de la masse.
Son site

Billet d’humeur

Prix du public, le trio développe une belle énergie sur scène entre beatbox et soul a cappella. Malheureusement, si la scénographie est soignée et la couleur musicale plutôt fraîche, la justesse technique n’est pas toujours au rendez-vous.
Son site

Skully Circus - Play It Indie #4 - Longueur d'Ondes - Photo: Emilie Hoa Fleury

28 mai

Soirée rock – Sound Wave – Les gagnants du soir : Skully Circus.

The Blind Suns

Ce trio de garage-rock qui chante en anglais balance entre la musique surf et la noise comme on en faisait dans les années 90. La chanteuse a quelque chose à voir avec une pétroleuse comme Alison Mosshart des Kills, mais les morceaux partent dans tous les sens. Ils repartent avec un coaching scénique sous le bras.
Son site

In the Can

Très inspirés de Led Zep, les deux frères, l’un chanteur-guitariste, l’autre bassiste, ont l’habitude de jouer dans le métro. Avec un batteur en supplément, ils ont une sacré énergie. Mais sur scène, ils gagneraient à créer un monde à eux. Ils repartent bredouilles, ce qui n’est clairement pas mérité. Ils n’en restent pas moins prometteurs.
Son site

Skully Circus

Prix du jury, ce groupe qui commence doucement à faire parler de lui en a déconcerté plus d’un. Ils chantent en français et s’inspirent ouvertement du rock progressif des années 70. Tout cela n’est pas du tout en place, disons-le, mais le côté théâtral nous fait prendre les paris. Rendez-vous dans deux, trois ans ?
Son site

Lloyd Project

Dans la famille blues-rock, on demande les grands cousins. Ces trois garçons qui ont aussi beaucoup écouté les Zeppelin et la musique FM américaine, jouent leur carte à fond. Ils remportent le prix du public à l’applaudimètre mais qu’y aura-t-il après ? Déjà très bien rodé, ce projet pas franchement singulier pourrait bien être arrivé à destination.
Son site

 

* Longueur d’Ondes était juré aux côtés d’Élodie Mermoz (Kiosquorama, Printemps de Bourges…), Dj Greem (C2C), Maylis Pioux (Tomboy), Charles Binick (Indie Music, Les Inrocks…), Florian Dubreil (Kuro Neko) ou encore Sly Johnson (ex-Saïan Supa Crew).

 

Site du tremplin Play It Indie

Texte : SAMUEL DEGASNE & BASTIEN BRUN
Photo : EMILIE HOA FLEURY

Publié le