Morituri

Pias

A peiJEAN-LOUIS MURAT, Morituri sur Longueur d'Ondesne remis du foisonnant Babel, voilà que débarque son successeur, plus modeste de par son contenu mais tout aussi emballant par la teneur de son propos et la finesse de ses compositions. L’Auvergnat y creuse inlassablement le même sillon et toujours ses mots évoquent nos maux avec justesse et lucidité. Le titre latin Morituri, dont la traduction est « ceux qui vont mourir », rend hommage à une France meurtrie par les attentats sanglants. Plus précisément, quelques allusions y font référence, en filigrane, notamment dans la chanson éponyme chantée en duo avec Morgane Imbeaud. L’album ne peut se résumer à cette seule évocation. L’univers paysan et son bestiaire cher à l’artiste est à nouveau évoqué, poétique et métaphorique. Les références géographiques, dont il est friand, abondent. Les musiciens sont ceux qui ont assuré la seconde partie de la tournée Babel, à savoir Gaël Rakotondrade aux claviers et piano, Chris Thomas à la basse et contrebasse et le fidèle Stéphane Reynaud à la batterie.

A écouter en priorité : « Le cafard », « Morituri » et « Le chant du coucou ».

Site de Jean-Louis Murat

ALAIN BIRMAN


Publié le