:passage: épisode 2

Femme libre aux origines multiples, Ottilie[B] voyage à travers le globe et nous invite à partager ces expériences en musique. Elle construit les créations de son nouvel album :passage: en confrontant ses textes, ses mélodies dans la rencontre avec d’autres artistes : passeurs, passants ou passagers. L’idée est venue de restituer ces improvisations provoquée en collectant les traces de ces voyage sous forme d’enregistrements sauvages et de les publier sous forme de « cartes vocales » virtuelles, prémisses de ce que pourraient ou seront les morceaux du prochain album.

Deuxième titre
:Before dying:

Londres, en famille avec ma sœur ! Manon arrive à la vie 3 ans après moi. Je chante avec elle depuis qu’elle est née, c’est ma première complice vocale de toujours ; à l’adolescence on chantait dans le même groupe. Mon goût prononcé pour le looping vient certainement de nos harmonisations à répétition. Je la remercie de s’être prêtée au jeu de la carte vocale.

OTTILIECelle-ci est inspirée de notre voyage à Londres et, notamment des jeux de mains percussives pour faire passer le temps dans l’aéroport de Londres. La musicalité de l’anglais et ce que j’en perçois de simplicité et d’évidence sont pour moi ici des vacances. Je suis très touchée par les mouvements de cette langue spirale, sa fluidité.
L’idée part d’une discussion sur les « tubes » des artistes francophones qui cultivent le texte en anglais jusqu’au easy listening… Et si je chantais aussi un titre en anglais pour vivre cette expérience ?

Avec humour, je passe donc à l’anglais pour un titre, et juste au cas où le voyage serait écourté : « Before dying I want my english track / I wanna die before you ! » (« Avant de mourir, Moi aussi je veux ma chanson en anglais et je voudrais bien mourir avant toi ! ») Je garde cet éclat de voix et de rire avec ma soeur, notre anglais basique et humoristique rempli de « franciseries », que j’ai retravaillé avec Agathe Peltereau-Villeneuve, traductrice et amie.
La vie est belle et précieuse quand on prend soin de la partager avec ceux que l’on aime. Cette chanson pop et sucrée raconte l’amour de la vie et illustre l’importance du regard porté sur ces petites choses qui la composent, et le nécessaire lâcher-prise requis pour se sentir vivant et confiant dans le flow du vivant. « Neverming start is ending something. »

www.ottilieb.com
Ottilie [B]

Redécouvrez le :passage: épisode 1 sur Longueur d’ondes


Publié le