« Good night kiss » en cadeau pour Noël

Pour Noël, Wooden Monocle vous offre un nouveau morceau en avant-première sur Longueur d’Ondes et en téléchargement gratuit. « Good Night Kiss » expliqué par Stephen, un des producteurs du groupe, c’est : « 1 sample, une bass line funky, des harmos sur le refrain et du rap, c’est tout ce qu’on aime ! Le côté lover vient du fait que ce morceau était à la base prévu sur notre deuxième EP, dont le thème sera l’Amour, prévu au printemps sur le label Ichigo Records. Mais puisqu’il contient un sample, il était compliqué de le vendre. On a donc décidé de l’offrir aux fans pour Noël. »

 

Wooden Monocle est composé de Yoann et Stephen à la prod, de Marcus au rap et de Caroline et Evie au chant. C’est Stephen qui a répondu à nos questions et qui nous raconte la formation du groupe : « Elle est assez spéciale puisque chacun habite dans une  ville différente : les filles sont de Clermont-Ferrand, Yoann habite Nantes, je suis sur Annecy alors que Marcus lui, vient de Detroit aux USA. J’ai rencontré Yoann lors d’un DJ set, à l’époque où l’on ne jurait que par l’électro (French Touch). Evie, Caroline et Marcus, on les a rencontrés sur Internet, via le site Soundcloud. On cherchait des voix, ils cherchaient des morceaux. »

 

Et au niveau de vos influences, qu’est-ce qui vous a menés au hip-hop US old-school ?

« On a toujours baigné dans l’électro avec Yoann, lorsque l’on a démarré le groupe, on s’est donc naturellement orienté sur ce style. Mais dès les premiers mois et les premières démos, on a vite commencé à s’ennuyer. Pour nous l’électro tourne vraiment en rond en ce moment et on souhaitait  aller plus loin dans la composition. Nous ne voulions plus « simplement » produire des beats, mais écrire des chansons, raconter des histoires tout en faisant danser les gens. Grâce au hip-hop, notre créativité a explosé (environ 15 morceaux produits en 2015 !). Avec l’arrivée de Marcus au rap et des filles au chant tout était possible. Nous n’avons aucune limite, pop, funk, électro, on mélange tous les styles que nous aimons, sans jamais essayer de rentrer dans une « case » comme c’est souvent le cas quand tu produis de l’électro. Si demain on veut produire de la country avec du vocoder, on le fera. Notre seul fil rouge est la voix au coeur de nos morceaux : on essaie toujours d’écrire des refrains qui peuvent rester dans la tête toute la journée.

Nos influences sont diverses, elles vont de N*E*R*D / The Neptunes pour le mélange des genres, le groove et les gimmick entêtants, à la scène West Coast des 90’s pour le côté « rap à la cool » et au trio Canblaster-Lido-Cashmere Cat pour l’audace, la créativité et le son électro. »

 

Pour 2016, vous préparez une suite ?
« 2016 sera très riche en sorties. Le projet le plus ambitieux sera notre deuxième EP. Pour cet opus, on a bossé avec Julian Getreau (aka Rude Jude), grâce à ses multiples talents de musicien / producteur, on a réussi à mettre la barre encore plus haut, je peux pas en dire plus pour l’instant mais on a vraiment, vraiment hâte que ça sorte. Il y aura aussi des morceaux gratuits, qui sortiront tout au long de l’année, dont le fameux titre « Full effect » (ça fait déjà un an que l’on attend de le sortir et déjà un an que l’on a le refrain dans la tête) ! C’est un track hip-hop taillé pour les clubs, j’espère sincérement qu’il vous plaira ! Nous avons également participé à l’album solo de Marcus aka PAYVICS, en lui produisant plusieurs instrus, je n’ai pas encore d’infos officielles mais ça devrait sortir fin de l’année prochaine. De son côté, Yoann tourne partout en France avec son groupe de pop française Vendôme. Pour ma part, je travaille sur un morceau avec celui qui m’a tout appris, le producteur et ami lyonnais DaTraxer. »

 

Leur premier EP New Kind of love fait partie de la sélection Maxis et EP d’Hiver 2015 de Longueur d’Ondes, cliquez ici pour lire la chronique.

soundcloud.com/woodenmonocle

Ichigo Records

LAURA BOISSET

 


Publié le