La voix est libre

Dans le duo KrisMess & AleM, le premier vient des Côtes d’Armor et pratique le kan ha diskan, un chant / contre-chant traditionnel breton où un meneur chante un couplet repris ensuite par un autre chanteur. Typique du fest-noz, avec petit doigt en l’air et marche en quinconce… ; le deuxième est Lyonnais et fait du human beatbox, l’art d’imiter des instruments avec sa voix. L’ensemble, uniquement a capella, n’aurait pu être qu’un simple concept à la résonance locale… sauf que, propulsé en première partie des électro-punks anglais Prodigy lors des Vieilles Charrues 2015, le duo fut – contre toute attente – LA révélation du festival.

Longueur d'Ondes N°76 : Krismenn & Alem - Photo :Denoual COATLEVEN

Il y a déjà tout chez eux. L’expérience : un KrisMenn multi-instrumentiste (guitare, contrebasse, batterie…) qui a multiplié les collaborations (Erik Marchand, Louise Ebrel…) et les styles (bluegrass, dubstep, rap en breton…) ; un AleM multi-primé (double-champion du monde d’human beatbox en 2015, vice-champion en 2012), animant des ateliers pédagogiques (milieu associatif, écoles de musique) et ayant accompagné plusieurs groupes (jazz, gospel, musique irlandaise…). « Notre genre c’est le mélange de générations (modernité Vs traditions), voire l’alliance des géographies (Ouest Vs Sud) et des styles (chant breton Vs hip-hop). »

Résultat ? Un chaud-froid déconcertant et inclassable, sonnant pourtant comme une évidence. Sur scène, l’énergie reste palpable, sans autre apport que la langue et le diaphragme. Sacrée leçon pour les groupes régionaux en devenir : nul besoin d’avoir recours à une lourde orchestration ou de sacrifier ses origines pour sonner contemporain. « Nous sommes aussi à l’aise dans un théâtre de Montmartre, au festival du Bout du monde ou en intervention en milieu scolaire. » La sincérité du projet fait le reste.

Site de KrisMenn & AleM

Texte: SAMUEL DEGASNE
Photo : DENOUAL COATLEVEN 

 

 


Publié le