Été 2015 (2/4)

MaxiEte2015_2-4

Poursuivons nos découvertes musicales de l’été avec ce deuxième épisode, étrangement évocateur de vacances… Que les vôtres soient bonnes !


Aloha OrchestraALOHA ORCHESTRA
3 titres
(Autoproduit)

Une musique pop enjouée avec des mélodies bien rythmées et entêtantes, le quintette fleure bon le sable chaud avec son titre « Come on ». « S.AM » est ensuite moins enlevé, davantage posé et peine à vraiment décoller malgré de belles envolés vocales trop vite interrompues. Reste alors « The call » qui, à grand renfort d’effets sonores, offre un final électro-guilleret à cette formation havraise. alohaorchestra.com
Patrick Auffret
 

AvionsAVIONS
« Amour de ma vie »
(Autoproduit)

Il y a du Pixies, du Pavement, du Elliot Smith et du Nirvana chez ces Lyonnais nostalgiques des 90’s, dont les chansons séduisent dans leur plus simple apparat. Pas besoin de jouer les surdoués, ce groupe ne mise globalement que sur une poignée de pédales de distorsion, de mélodies lumineuses et de refrains accrocheurs pour donner envie de le suivre dans son trip convenu mais efficace. avionsavions.bandcamp.com
Emeline Marceau
 

Bon Voyage OrganisationBON VOYAGE ORGANISATION
« Xingyè »
(Disque Pointu)

Boule à facette tournoyante, réverbérations baignées dans l’allégresse d’une weird disco chatoyante, les corps s’invitent dans cette danse thérapeutique, relâchant la cadence quand le psychotrope vire à l’hallucination intempestive. D’une composition impérativement fatale, cette musique à la dévergonde facile est un régal de structures enchevêtrées, étoilant de mille feux les cieux, même pollués. soundcloud.com/disque-pointuJulien Naït-Bouda
 

Chapelier FouCHAPELIER FOU
« Fuses »
(Ici d’Ailleurs)

Mille-feuille musical sans pareil, science polyphonique rudement éprouvée, ce nouvel extrait issu du système synaptique le mieux chapeauté de l’Hexagone, transit les genres et les sphères, délaissé çà et là entre les doigts de joyeux drilles. Chaperonné avec allant par Daedelus et spiritualité par johnny_ripper, la musique du savant fou dévoile alors des charmes incongrus et désinhibant. chapelierfou.bandcamp.comJulien Naït-Bouda
 

Mr. CrockMR. CROCK
« Aphrodesis »
(Autoproduit)

Ce groupe qui monte a été récemment la révélation de pas mal de tremplins rock, notamment Play it indie, au Pan Piper. Avec ce troisième EP, il fait grimper le désir d’un cran. Les chansons pop à très légère tendance tropicale (« Cheezy Game ») sont denses et nous amènent du côté de Vampire Weekend ou Alt-J. Il reste encore du chemin à parcourir pour ces cinq jeunes musiciens (trois garçons, deux filles), mais ils sont déjà à crock-er ! soundcloud.com/mrcrockBastien Brun
 

The PoneymenTHE PONEYMEN
« Josette Ponette with The Poneymen »
(Rockerill Records)

Originaire de Charleroi en Belgique, ces musiciens offrent une musique à l’image de la pochette de leur premier EP, où ils arborent d’étranges têtes de chevaux : colorée, loufoque, exotique et énergique. Place à un surf-garage festif chanté en français, qui mixe les rythmiques de La Femme à un esprit western et une attitude punk, le tout livré dans un décor spacio-rétro-kitsch singulier. poneymen.tumblr.com
Emeline Marceau
 

RubiCanRUBICAN
« Brise-Lame »
(A Tant Rêver du Roi)

Derrière ce projet se cache Pierre-Louis Francois, Charentais aux multiples formations (de Louis Francesco Arena à Francky Goes to Pointe-à-Pitre). Les boîtes à rythme percussives flirtent ici avec des basses synthétiques rebondissantes, des gimmicks fougueux et des guitares éthérées ou plus planantes. On navigue en eaux troubles, aux confins d’une pop électro tour à tour emportée ou intime. rubican.bandcamp.com
Emeline Marceau
 

Some Smoking GuysSOME SMOKING GUYS
« The ground »
(Autoproduit)

Semblant s’inspirer autant du pop rock des Rolling Stones que de la fusion des Red Hot Chili Peppers, ces Parisiens misent sur l’énergie pour captiver, à coups de riffs, solos heavy et mélodies baladeuses qui caressent dans le sens du poil. Une meilleure production aurait contribué à donner plus d’appui à ces titres convenus, que l’on aimerait voir davantage sortir des sentiers battus. soundcloud.com/some_smoking_guys
Emeline Marceau
 

ValparaisoVALPARAISO
« Winter sessions »
(Zamora)

Cinq musiciens de diverses formations forment ce collectif dont l’ambition est d’inviter une voix différente sur chaque EP. Ici, le timbre profond, soul et sensuel de la chanteuse Phoebe Killdeer se prête à merveille à ces compositions folk-blues à la subtilité rock, sobres et émouvantes. Douce alliance pour une musique dangereuse, pouvant parfaitement figurer sur la BO d’un film de Tarantino. valparaiso-music.com
Serena Sobrero
 

Maia VidalMAÏA VIDAL
« The tide »
(Crammed Discs)

Avec son nouvel EP, la Franco-Américaine cautérise diverses plaies sentimentales en se réfugiant dans une pop dénuée de toute mélancolie. Car sur ces trois titres, on constate l’absence d’effet mélodramatique comme de complainte revancharde. Inversement, cette musique traque le radieux et le baume au cœur, manière d’encaisser les coups pour se sentir plus vivante encore. Glad to be sad. maiavidal.com
Jean Thooris
 

WorkerzWORKERZ
« Memory EP »
(Autoproduit)

Projet de la moitié du duo électro à succès Les Petits Pilous, ce jeune producteur bastiais revient avec un deuxième EP qui fonctionne comme une madeleine de Proust de l’histoire de l’électro 90’s. Cet opus explosif, jouissif et sautillant, est truffé de clins d’œil house, de sons « rave » et de tourbillons acid voire « booty house ». Attention, ces quelques tracks sont hautement addictives. soundcloud.com/workerzmusic
Serena Sobrero
 


Publié le