Été 2015 (1/4)

Non, on ne vous laissera pas tomber cet été ! Alors c’est parti pour 4 épisodes de découvertes musicales pop, rock, électro, folk, indie, garage, psyché, électro…


9th Cloud9TH CLOUD
« Prism »
(Eklektik)

De prime abord, c’est un mélange d’abstract, d’emotronic et d’électronica. Ça pulse et ça claque du côté de la scène marseillaise. Ça envoie des beats fiévreux en veux-tu en voilà qui rappellent la première phase d’Amon Tobin. Si l’on étire le regard, c’est beau comme un orage, scintillant d’éclairs, et sur chaque face la magie opère. C’est noir aussi, parfois rugueux, la vérité du cœur en plus. 9th-cloud.com
Kamikal
 

Chris and JunoCHRIS AND JUNO
« Pastime »
(Bonne Pioche Music)

Porté par le Parisien Christophe Marejano, officiant jadis sous le nom de B.Alone, ce projet solo embrasse les codes d’une dream pop synthétique à la fois dansante et mélancolique. Car si les rythmiques entraînent souvent le corps dans leur fougue, certaines mélodies sensuelles et planantes poussent aussi à l’introspection. Place à une messe moderne, mêlant avec brio pop, disco, funk et électro. facebook.com/Chris-and-Juno
Emeline Marceau
 

Ed Wood JrED WOOD JR
« Lost.Drive.Water.Exit »
(Black Basset)

Olivier Desmulliez et Thibault Doutriaux, les membres de ce projet lillois, revisitent le math rock en lui donnant une dimension électronique bienvenue. En ressortent des titres complexes et denses à la fois qui, derrière une certaine froideur, voire opacité, dévoilent de riches constructions épileptiques, faites de cassures rythmiques virtuoses et d’ambiances légèrement hantées. Beau mélange. edwoodjr.bandcamp.comEmeline Marceau
 

Hugo KeplerHUGO KEPLER
« Four friends »
(A Ghajatta)

Enfant soprano devenu étudiant aux Beaux-Arts puis producteur de films et de clips à New York, ce Parisien offre un EP riche en sonorités, et dont les titres ont été inspirés par quatre de ses proches. Résultat : une électro-pop planante, légèrement jazzy et boisée, dotée d’orchestrations superbement étoffées (cordes, synthés…), située quelque part entre The Cinematic Orchestra, Air et Broadcast. hugokepler.comEmeline Marceau
 

Le ALE A
« Pale echo »
(Les Disques du Fennec)

Parité et équilibre des forces ne symbolisent pas la musique de ce quatuor sorcellaire et incantateur de psaumes atmosphériques. Appelant à l’obscuration des cieux au gré de mesures tirées au cordeau, le calme n’est en ces lieux qu’un leurre perfide. Axé sur un socle relativement progressif, Pale echo bat la chair et l’esprit, pour déployer un rock liturgique au service de ces dames. le-a-music.fr
Julien Naït-Bouda
 

Louise RoamLOUISE ROAM
« Raptus »
(Autoproduit)

La musicienne qui joue aux côtés de Saycet livre son projet solo : un condensé de ses voyages retranscrit en musique. Pas étonnant que l’on retrouve les ingrédients chers au compositeur parisien sur ce premier EP plein d’espoir qui lorgne vers une électro pop épurée. On pourra ici toucher l’aura de la Suède, entre cristal élégant et mélodie enivrante. Une puissance perceptible en tout point ! soundcloud.com/louiseroamKamikal
 

Mount StealthMOUNT STEALTH
« EP 2 »
(Chez Kito Kat)

Comptant des membres de Miaow Miaow, ce groupe luxembourgeois ne sait pas sur quel pied danser : tour à tour synthétique, groovy et dansante, sa musique s’imprègne des codes du math rock pour mieux les mettre au service de plages post-rock voire metal. C’est vivant, atmosphérique et expérimental, énergique et parfois même mélancolique… Convainquant dans l’ensemble, mais encore meilleur en live. mountstealth.bandcamp.comEmeline Marceau
 

Smokey Joe & The KidSMOKEY JOE & THE KID
« Smokid Inc »
(Banzaï Lab)

Beat cinglant la peau, verbes salivés par un ancien Puppetmastaz, ce duo de beatmakers bordelais jouxte avec allant deux pans de l’ère culturelle américaine. Ainsi le binôme affûte sa science du hip-hop sur des ambiances issues d’un cabaret suranné, qu’une simple MPC se charge de réanimer. En résulte un objet anachronique, convoquant Eminem au milieu d’un foutoir néo-burlesque. Édifiant. soundcloud.com/smokey-joeJulien Naït-Bouda
 

Adrien SoleimanADRIEN SOLEIMAN
« Rue des étoiles »
(Autoproduit)

Bleu. Un horizon monochrome y reflète les cieux. Sur la plage, une maison de vacances, solitaire, sert de repère et de lieu d’enregistrement. Au zénith, les ritournelles font étinceler les rayons lunaires et transcendent les souvenirs. Dans ce premier EP introspectif, les textes imaginés, en français, rappellent que les châteaux de sable et les crêpes « sucrées citron » restent éternels. soundcloud.com/adrien-soleiman
Julien Bouisset
 

VenyceVENYCE
« Empire of the senses »
(Autoproduit)

Nouvelle sortie charmante de ce groupe de la banlieue parisienne né en 2005, qui vient puiser dans le rock, la pop et le stoner pour ces quatre chansons puissantes et lyriques, gorgées de grosses guitares, de refrains accrocheurs et d’harmonies vocales pouvant rappeler Stuck in the Sound ou Queens of the Stone Age. Un EP bien équilibré, entre mélodies lumineuses, sauvagerie et sensibilité. venyce.com
Emeline Marceau
 

The Von CordaTHE VON CORDA
« Carnation #3 »
(Autoproduit)

Poursuivant leur aventure noisy-folk sur ce troisième volet issu de la série de maxis baptisée Carnation lancée en 2014, les Toulousains offrent une musique brute, enveloppée dans une production lo-fi qui se distingue par une basse dense et un chant aigu et aiguisé, clamant quelques états d’âmes sensibles et souvent noirs, sur des textes en anglais ou en français qui font souvent mouche. von-corda.bandcamp.com
Emeline Marceau
 


Publié le