Daystar
(Autoproduit)

City KayDe la ville à la jungle, il n’y a qu’un pas et c’est en déambulant dans les artères enfumées du ghetto rennais, que le “whity” en fera l’expérience. Pour l’homme noir, il s’agit de redire une réalité bien ancrée depuis la globalisation du monde et de regarder dans le blanc des yeux, un héritage source de révolte à peine consumée. Marchant sur les braises encore chaudes d’ancêtres déifiés, “Daystar” invoque le doux songe d’être à leurs côtés, s’accrochant dès lors à une pérennité mémorielle, que la normalisation des goûts tend à faire disparaître. Et ô combien la surprise est forte quand la douceur du sillon électronique se fait la compagne d’un son moins vindicatif, trompant l’esprit belliqueux pour s’appesantir dans une onde charnelle que Finley Quaye n’aurait pas renié (“Struck you”). Une douceur collante d’où s’échappent des senteurs solaires, la température grimpe, les ardeurs avec… www.citykaymusic.com

Julien Naït-Bouda


Publié le