s/t
(Howlin’ Banana & Beast Records)

TheMadcapsMine de rien, ils sont doués, ces Bretons. Encore un peu et ils arriveraient à nous faire croire que Rennes est le nouveau Los Angeles, et la Bretagne… la Californie française ! 340 jours de pluie par an pour 34 minutes de soleil dans les oreilles : c’est l’équation impossible résolue par The Madcaps, quatre algébristes de l’esthétisme pop. Et la solution réside dans ce premier album. Un bijou. Même s’ils invoquent Syd Barrett, ces Rennais sonnent davantage comme The Byrds, en plus rock. Leurs harmonies vocales radieuses (« Melody maker », « One last hit ») explosent l’espace-temps. Téléportation à l’été 1966 assurée. Les guitares oscillantes se balancent avec nonchalance autour du vieux poum-tac des familles. Comment faire plus efficace ? S’il fallait comparer The Madcaps à des groupes actuels, on penserait aux meilleurs, du genre Allah-Las ou Mystic Braves. En somme, avec Volage et Departure Kids, la scène garage pop française se porte à merveille. madcaps.fr

Romain Blanc

Publié le