Leaving room
(Carton Records / Microcultures)

LaureBrisaD’origines espagnole, suisse et américaine, cette trentenaire grenobloise a définitivement l’âme artistique : harpiste et chanteuse depuis son enfance, mais aussi comédienne de formation. Elle dévoile un premier album délicat, qu’elle a construit tout en dentelles avec l’aide de son compère Guillaume de la Villéon. Si ses chansons se révèlent lo-fi en surface, la finesse de leurs arrangements – illustrés par du piano, des percussions, des guitares, des basses, des machines, des claviers et des voix féminines et masculines (chantées ou parlées) -, leur apporte un certain raffinement. Ces comptines hybrides, construites autour de la harpe, laissent alors place à des ambiances ensorcelantes et cinématographiques (« Ophelia ») ou répétitives (« Confession »), creusant le sillon d’une pop à la fois élégante et expérimentale, qui jouxte l’univers de certaines BO de films tout en s’inspirant d’un rock obscur et d’une poésie enchantée. Une belle proposition. www.laurebrisa.com

Emeline Marceau


Publié le