Homebred
(Try & Dye)

YeallowDu rock alsacien, vous êtes sûr ? Oui, mais à la cool, alors. Et tant pis pour l’anglais parfois écorné. On attendait mieux de part la proximité avec la Belgique, dont l’énergie et l’authenticité ont souvent de quoi faire pâlir quelques Britons. D’autant que l’histoire ressemble à une joyeuse farandole : quatre potes, un premier album en 2010, “2891 seconds”, leur offrant des dates californiennes (les mythiques Whisky a Go-Go, Cat Club…) et un passage par l’Angleterre en 2012 (Camden Rock, The Cavern Club…). Il y a pire ! Après un avant-goût en 2014, le single “Clocks”, c’est donc le difficile passage du second album qu’il a fallu enjamber cette année. Un résultat honnête, qui pourrait gagner en profondeur par moins d’uniformité dans la guitare. Vrais coups de cœur pour le vintage “Whatever”, ballade idéale pour les sorties en décapotable, et “Everyday” qui sait prendre ses aises (7’10”) en donnant aux percussions de quoi jouer au ping-pong. Rafraîchissant. facebook.com/yeallow.club

Samuel Degasne


Publié le