Elephant love
(Yotanka)
RopoporoseRopoporose est d’abord une affaire de famille. À la tête du groupe, Pauline et Romain, frère et sœur dans le civil, tout un orchestre à eux seuls. « Elephant love », très attendu premier album des Vendômois, sidère en effet par sa profusion d’idées, par sa capacité à construire de complexes architectures sonores n’ayant pourtant rien de grandiloquent. L’auditeur navigue dans un constant balancement entre douceur et tension, extase et frisson, lyrisme pop et rock acariâtre. Beaucoup d’ambitions et d’ampleurs ébouriffantes, mais aussi, et surtout, une certaine modestie qui permet à Ropoporose de jouer à taille humaine. Car ici, la musique reste arrimée au facteur intime : les grattes peuvent bien s’élancer, la batterie peut s’offrir un sprint aussi soudain que virtuose, n’en ressort qu’une offrande synonyme d’adhésion comme d’identification. Les souvenirs du Sonic Youth originel se font parfois entendre. Il faudra néanmoins parler de cousinage plutôt que d’influence héréditaire. ropoporose.bandcamp.com

Jean Thooris