Porte-parole des Francouvertes 2015

Keith Kouna © Nic CantinFort de son album « Du plaisir et des bombes » paru en 2012, encensé par la critique et qui lui a valu d’être nommé trois fois à l’ADISQ, élu auteur-compositeur de l’année en 2014 au GAMIQ et récipiendaire du Prix de la Chanson SOCAN pour « Batiscan », Sylvain Côté, alias Keith Kouna, en mène large. Il a également fait paraître son troisième album solo « Le voyage d’hiver » en 2014 en plus de faire une tournée française de six mois.

Les Francouvertes

Cette année, il a été choisi pour être co-porte-parole du concours-vitrine Les Francouvertes avec Fanny Bloom, auquel il avait participé en 2013 avec son défunt groupe Les Goules. Groupe phare de la scène alternative québécoise qui, de 2001 à 2007, a effectué quelques centaines de spectacles intenses, théâtraux et un peu fous, partout au Québec en plus de sortir trois albums.

« Je suis content que Les Francouvertes m’aient choisi pour être un des porte-paroles. J’aime la formule et beaucoup d’artistes que j’aime y sont passés. Il s’agit d’une vitrine nécessaire dans le paysage des concours. Je ne suis pas friand des concours, mais Les Francouvertes sont à part. En 2003, on avait fait la finale contre Les Breastfeeders et Syncop. Cela nous avait donné une belle visibilité, des prix et aussi de la confiance. » Parce qu’en début de carrière, la confiance dans son travail est primordiale. Les 21 artistes ou groupes sélectionnés courent la chance de remporter une bourse de 10 000 $ et plusieurs prix aident à soutenir les artistes en début de carrière. Le concours permet aux artistes émergents une vitrine remarquable afin qu’ils puissent se faire entendre par un public allumé, par des médias et des gens de l’industrie.

La France

Keith Kouna a passé six mois en France après avoir obtenu une résidence de création à Paris de la part du Conseil des arts et des lettres du Québec. « J’avais fait mon trip de bohème musical au début des années 2000, avant Les Goules. J’avais passé deux ans à chanter dehors, dans la rue et dans les tramways. C’est la première fois que j’y retournais depuis, avec une place où rester et un agent de tournée. »

Il a défendu son album « Du plaisir et des bombes », paru en France en janvier 2014, avec près de 35 spectacles, dont 13 à Paris, après avoir sorti au Québec « Le voyage d’hiver ». Cet album, paru en décembre 2013 et édité dans un magnifique coffret, a été composé à partir des 24 lieder de « Die Winterreise » de Schubert, à la sauce Keith Kouna, et encore inédit en France. « C’est un peu spécial à présenter. Je ne veux pas débarquer avec un projet comme celui-là, un peu étrange. Je ne veux pas embrouiller les gens avec mes deux premiers albums qui sont très différents de celui-ci. Je vais leur laisser le temps de s’adapter à ce que je fais, avant de débarquer avec « Le voyage d’hiver ». »

Par contre, il présentera l’album à ses compatriotes cet hiver, justement. « Je reviens à Montréal en février pour présenter l’album à la Place des Arts. Il y a 19 musiciens sur le disque, mais sur scène, on a décidé de réduire à onze. On espère le mettre en scène de la plus élégante façon, en offrant un spectacle à la hauteur de l’album. » Travailler avec autant de monde ne semble pas évident : « C’est un beau trip. Ce n’est pas la même chose que de produire un disque. On ne joue pas les 19 en même temps quand on enregistre, mais on sera bien 11 sur scène en février. J’ai hâte ! »

En attendant, Keith Kouna est de retour en territoire français pour une tournée de 17 dates jusqu’à la fin novembre.

Alexandre Turcotte

Pour s’inscrire aux Francouvertes : francouvertes.com
keithkouna.bandcamp.com

Publié le