Des angles et des épines
(L’Autre Distribution)
CabadziRegardez dans vos manuels imaginaires, Cabadzi était là bien avant Fauve. Une fois débarrassé de cet encombrant raccourci que les Nantais vont devoir subir de la part de paresseux, découvrons ce deuxième album qui immédiatement sonne ambitieux. Sur un morceau, on se dit qu’ils ont gagné en douceur et boum, au suivant on se dit ben non… Il est loin le temps où on les qualifiait de groupe circassien, Cabadzi gagne en colère intelligente, les mots claquent et font la différence. Plus que différents, ils sont uniques. La musique de leur hip-chansons (?), embellit sans trucage les mots en français. L’emballage est somptueux et respectueux, le noir domine, mais c’est un noir « à la Soulages » : rayonnant et multiple. Le monde est soudain moins moche avec l’émotion porté par Cabadzi qui sait garder ses yeux de petit garçon aux poings serrés. « Sad music for bad people » apparaît comme leur slogan, contre eux (pour eux), on le transforme ainsi : « Beau disque, pour / par des gens biens ». www.cabadzi.fr

Olivier Bas

Publié le