Something wicked this way comes
(Modulor)
DeStijlCela fait presque vingt ans que le groupe mené par Pascal Portugues offre un style finalement peu représenté en France, celui d’un indie-rock de club, très dansant, sous perfusion aussi de new wave. Si les figures tutélaires ont quelque chose d’intimidant (Peter Hook de New Order est même de la partie), elles n’empêchent pas le disque de faire l’apologie d’une musique aussi synthétique qu’analogique, taillée idéalement pour danser dans le noir et les lumières troubles. Des titres évidents, il y en a, comme le sommet « On the run » et son parfum d’Hacienda de la grande époque, ou « Dark passenger » et « I can’t explain ». La production retranscrit aussi très bien l’ampleur des morceaux, leur caractère assumé, la passion aussi qui a visiblement animé De Stijl au moment de leur écriture. Nul doute que ce disque saura trouver ses adeptes, autant des nostalgiques d’un temps glorieux que ceux qui auront envie d’un modèle de rock taillé pour les clubs. www.destijl.info/wp

Mickaël Choisi

Publié le